MESSAGE A LA FAMILLE SALETTINE du 15 juin 2018
Le développement ne se réduit pas à la simple croissance économique. Pour être authentique, il doit être intégral, c'est-à-dire promouvoir tout homme et tout l'homme. Ce qui compte pour nous, c'est l'homme, chaque... Czytaj więcej
MESSAGE A LA FAMILLE SALETTINE du 8 juin 2018
 « La fête du Sacré-Cœur nous rappelle que Dieu nous a aimés en premier : Lui nous attend toujours pour nous accueillir dans son cœur, dans son amour. »(pape François) Chers amis des Sœurs de la... Czytaj więcej
MESSAGE A LA FAMILLE SALETTINE du 31 mai 2018
« Je vous invite à accueillir en vous avec gratitude les dons du Saint Esprit, pour refléter Jésus Christ dans le monde d’aujourd’hui ! »(pape François) Chers amis des Sœurs de la Salette,... Czytaj więcej
Décisions du Chapitre Général 2018
Rome, 20 mai 2018 Solennité de la Pentecôte Chers confrères, C’est avec grand plaisir que je vous présente le texte des décisions élaborées et approuvées par le Chapitre Général 2018, qui... Czytaj więcej
MESSAGE A L FAMILLE SALETINE du 24 mai 2018
 « La mesure de la sainteté est donnée par la stature que le Christ atteint en nous, dans la mesure avec laquelle, par la force de l’Esprit-Saint, nous modelons notre vie sur la sienne. »  (Pape François... Czytaj więcej
prev
next

Sanctuaires les plus visités

P. Rene Butler MS - Deuxième dimanche du temps ordinaire - Traduction

Traduction
(Deuxième dimanche du temps ordinaire : 1 Samuel 3, 3-19 ; 1 Corinthiens 6, 13-20 ; Jean 1, 35-42)

Par trois fois dans l'Évangile d'aujourd'hui, Jean nous dit ce que signifie un mot hébreu. Nous pouvons donc conclure que ses lecteurs ne les connaissaient pas suffisamment bien et qu'il jugeait important ou, du moins, utile de les leur faire connaître pour mieux les comprendre. Il y a beaucoup de cas pareils dans le Nouveau Testament, notamment le cri de Jésus sur la Croix : « Eli, Eli, lama sabachthani » (Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné).
Notre-Dame de La Salette, notant qu'à un moment donné les enfants semblaient confus, leur demanda : « Vous ne comprenez pas, mes enfants ? Je m'en vais vous le dire autrement. » Puis elle traduisit la phrase précédente dans leur dialecte, et continua à leur parler de cette façon presque jusqu'à la fin de son message. Elle aussi connaissait l'importance de la bonne compréhension.
En première lecture, le vieil Eli a expliqué au jeune Samuel la nature de la voix qu'il entendait et l'importance de l'écouter. Après cela, le garçon est devenu l'un des plus grands porte-parole de Dieu, discernant et interprétant la volonté de Dieu pour le peuple et ses dirigeants.
Saint Paul, sans utiliser le mot, traite d'un type différent de traduction, non pas d'une langue à l'autre, mais de la théorie à la pratique ou, mieux, de la foi à la vie. Il rappelle aux Corinthiens qu'ils sont devenus des temples du Saint-Esprit et qu'ils doivent agir en conséquence. Ailleurs, il écrit qu'à cause de ce même Esprit, nous pouvons appeler Dieu, ‘Abba’. Même en hébreu moderne, c'est le nom par lequel les enfants appellent leur papa.
A La Salette, la Belle Dame déplore que son peuple n'ait pas réussi à traduire son héritage chrétien en un mode de vie chrétien, cette vie que l'on appelle parfois simplement ‘le Chemin’ dans les Actes des Apôtres.
Cette réflexion me donne l'occasion de remercier trois hommes d'une manière spéciale. Le Frère Moisés Rueda, M.S., et M. Paul Dion traduisent fidèlement ces réflexions chaque semaine, respectivement en espagnol et en français ; et le père Henryk Przeździecki, M.S., les publie sur Internet. Ensemble, ils rendent ces réflexions accessibles à tant de personnes que je ne peux atteindre.
Mais vous n'avez pas vraiment besoin d'être linguiste pour traduire le message de La Salette. Juste le vivre !

Sign in with Google+ Subscribe on YouTube Subscribe to RSS Upload to Flickr

Sanctuaire La Salette

Login >>> ELENCHUS

Aller au haut