Sanctuaires les plus visités

P. René Butler MS - 17e dimanche ordinaire - Puissante prière

Puissante prière

(17e dimanche ordinaire : Genèse 18, 20-32 ; Colossiens 2, 12-14 ; Luc 11, 1-13)

Aujourd'hui, le thème évident de la première lecture et de l'Évangile est la prière. Le psaume, aussi, toujours une prière en lui-même, reconnaît : « Tu as entendu les paroles de ma bouche ».

Quand nous disons que Dieu exauce notre prière, nous entendons généralement qu'il nous donne ce que nous demandons, comme Jésus le promet. Mais la parabole de l'Évangile démontre qu’il nous faut demander plusieurs fois. Abraham, dans la première lecture, comprend cela. Il revient souvent sur le même sujet. À La Salette, Marie a dit : « Si je veux que mon Fils ne vous abandonne pas, je suis chargée de le prier sans cesse ».

Dieu parle à Abraham de « la clameur au sujet de Sodome et de Gomorrhe ». Il y a là un écho de la Genèse 4, 10, où Dieu dit à Caïn : « La voix du sang de ton frère crie de la terre vers moi ! » Dieu ne peut pas ignorer la gravité du péché. Il est temps d'agir.

Quand la Belle Dame mentionne le bras lourd de son Fils, cela suppose un cri semblable. La situation exige une réponse urgente.

Quel est le cri, aujourd'hui ? Que devons-nous trouver au cœur de notre prière ? Où nous appelle le cri de notre charisme ?

Abraham espérait que sa prière serait exaucée parce qu'il avait une amitié spéciale avec Dieu. Encore plus la Sainte Vierge, en tant que « Reine Mère », pouvait s’attendre à une réponse favorable de son Fils, mais elle devait recevoir aussi une réponse favorable de son peuple : soumission, conversion, confiance.

Jésus nous encourage à prier avec confiance. Cela ne signifie pas que nous recevrons inévitablement tout ce que nous demandons au Seigneur. Dieu, que Jésus compare à un parent soucieux, sait ce qui est mieux pour nous.

Cela compris, Dieu prend l'initiative, comme l'écrit saint Paul : « Vous étiez des morts, parce que vous aviez commis des fautes et n’aviez pas reçu de circoncision dans votre chair. Mais Dieu vous a donné la vie avec le Christ : il nous a pardonné toutes nos fautes. Il a effacé le billet de la dette qui nous accablait ».

En effet, à travers les soucis de la vie, Dieu peut nous guider à la prière, que nous le reconnaissions immédiatement ou non, de sorte qu'il puisse communiquer avec nous et nous diriger vers un plan pour notre vie. Persévérons donc dans la prière et dans la pratique active de notre foi.

Traduction : P. Paul Belhumeur, M.S.

Print Friendly, PDF & Email
Sign in with Google+ Subscribe on YouTube Subscribe to RSS Upload to Flickr

Sanctuaire La Salette

Login >>> ELENCHUS

Aller au haut