P. René Butler MS - 20e dimanche ordinaire - Un message universel

Un message universel

(20e dimanche ordinaire : Isaïe 56, 1-7 ; Romains 11, 13-32 ; Matthieu 15, 21-28)

Pour des raisons non immédiatement claires, la mission de Jésus n'incluait pas les gentils, quoiqu'il ait répondu à la prière d'un centurion romain (Matthieu 8, 5-13) et, dans l'Évangile d'aujourd'hui, d'une femme cananéenne.

Plus tôt, quand il envoya les douze pour leur première expérience missionnaire, il leur a donné l'instruction suivante : « Ne prenez pas le chemin qui mène vers les nations païennes et n’entrez dans aucune ville des Samaritains. Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël ». Seulement à la fin de l'Évangile de Matthieu leur donne-t-il la charge : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples ».

Plus tard, et après maintes persécutions, la prière du psalmiste, « Que les peuples, Dieu, te rendent grâce », a été exaucée. Dans chaque nation, aujourd'hui, se trouvent au moins quelques personnes qui accomplissent la prophétie d'Isaïe : « Je les conduirai à ma montagne sainte, je les comblerai de joie dans ma maison de prière ».

Mais l'universalité (en tant qu’inclusive), voilà un défi. Chaque groupe tend à une certaine exclusivité. Dans l'Évangile d'aujourd'hui, les disciples implorent Jésus de faire partir la Cananéenne, non seulement parce qu'elle n’est pas juive, mais aussi parce qu'elle est ennuyeuse.

Vous êtes-vous déjà retrouvé à essayer d'éviter une situation gênante, des personnes difficiles, des appels acharnés de la part de quelqu'un dans le besoin, etc. ? Il peut alors devenir difficile de maintenir l'esprit d'inclusion inhérent à notre mission de Réconciliation. 

St Paul avait, dans sa vie passée, essayé d'exclure les chrétiens du judaïsme. Aussi, certains des premiers chrétiens juifs ont voulu exclure les gentils. Puis, à la suite, Paul désirait apporter le salut du Christ aux juifs comme il l'avait fait pour les gentils.

Cette vision trouve un écho dans les dernières paroles de Marie dans son message à la Salette : « Vous le ferez passer à tout mon peuple ». De nos jours, il y a des missions salettines dans 27 pays (et on continue à découvrir de petits sanctuaires de la Salette dans d'autres endroits), mais cela nous laisse plus de 150 pays où la Salette est inconnue. Comparé à la diffusion de l'Evangile, nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir !

Le message comporte de nombreux éléments, attirant des personnes différentes de différentes façons. C'est vrai aussi pour nous, les messagers, individuellement uniques mais, ensemble, universels.

Traduction : P. Paul Belhumeur, M.S.

Aller au haut