MESSAGE A LA FAMILLE SALETTINE du 1er décembre 2016

« L’Avent est un temps d’espérance : espérance vraie, fondée sur la fidélité de Dieu et sur notre responsabilité.  Vigilance, sobriété, disponibilité, espérance, et responsabilité sont les principales dispositions pour bien vivre ce temps de l’Avent (pape François) »

 

Chers amis des Sœurs de la Salette, chères Sœurs, chers Pères, chères communautés,

 

 «  Produisez donc un fruit digne de la conversion » (Mt 3, 8)

Nous poursuivons notre route vers Noël. La semaine dernière nous évoquions le fait que Jésus veut habiter en chacun de nous. Mais pour cela, pour l’accueillir vraiment, un peu plus chaque jour, nous avons besoin de nous convertir, un peu plus chaque jour. Nous ne pouvons pas rester sur des « acquis ». Marie à la Salette nous a rappelé tout cela, nous invitant à la prière, à la reconnaissance de l’action de Dieu dans notre vie, au partage avec nos frères. Avec lucidité, reconnaissons que nous ne produisons pas toujours des « fruits dignes de la conversion », et demandons au Seigneur et à la Sainte Vierge de nous en indiquer le chemin. Laissons-nous « baptiser dans l’Esprit Saint et le feu ».

« Que Marie, la Vierge de l’Avent, nous aide à ne pas nous considérer propriétaires de notre vie, à ne pas résister quand le Seigneur vient la changer, mais à être prêts à nous laisser visiter par lui, hôte attendu et bienvenu même s’il bouleverse nos plans »  (prière du pape François pour l’Avent)

Vous pouvez aussi retrouver sur le site de l’Eglise catholique de France les commentaires de Marie Noëlle Thabut sur toutes les lectures de ce dimanche.

Rappel : en cliquant sur les liens surlignés en bleu, vous pouvez accéder aux textes concernés.

Message d’Avent : Vous trouverez ci-joint le message d’Avent de Soeur Eliisabeth et du Conseil Général invitant à vivre ce temps d’Avent dans l’humilité, la confiance et la simplicité.

Petite méditation à propos de Noël :  (Message reçu de la part d’une amie qui se dit non croyante et athée) :  « Même pour moi qui ne crois plus en rien ni en personne, je suis choquée de la dérive de Noël. Quand je vois que l'on ripaille, que des cadeaux des plus chers sont sous les sapins, tout ça pour fêter un gamin né dans une grotte avec pour chauffage un âne et un bœuf, ça me tourneboule la comprenette » …

Eh oui, cette réflexion montre qu’il y a du « travail à faire » pour faire émerger au yeux de nos contemporains la vraie signification de Noël … Et de quoi nous poser quelques questions  : quel écho donnons-nous à l’appel de la Vierge à la Salette « vous le ferez passer à tout mon peuple » ?. Quelle image reflétons nous de la fête de Noël : « les cadeaux et la « ripaille » ne masquent-ils pas ce que vivons réellement dans le fond de nos coeurs ? Les « fruits de notre conversion » sont-ils bien visibles, et suffisamment savoureux pour donner aux autres l’envie d’y goûter ? Et n’oublions-nous pas parfois la priorité de la  « Bonne Nouvelle » à faire passer ?

[C’est cette même amie qui nous a envoyé le diaporama du Calendrier de l’Avent que nous vous partageons ci-joint]

Intentions de prière et actions de grâces :

- Dans la continuité de l’année de la Miséricorde, demandons au Seigneur d’ouvrir notre cœur à la compassion, au pardon, à la bienveillance, d’ouvrir nos yeux pour déceler tous les signes de sa tendresse qu’il nous donne quotidiennement, d’ouvrir nos mains pour aider nos frères dans le besoin – ceux que nous aimons et ceux que nous aimons moins - , supplions-le de nous aider à grandir dans l’esprit de miséricorde, et rendons grâces pour sa présence aimante avec nous et en nous ».

- Continuons de prier pour tous nos malades,  pour les personnes âgées, qui ont été confiées à nos prières ces dernières semaines, ou qui font partie de vos familles, de votre entourage, que la Belle Dame les aide dans leur épreuve. Prions pour toutes les personnes qui se retrouvent en situation de dépendance, pour celles qui perdent leur faculté de communication, et pour leurs proches, pour celles qui sont en maison de retraite, comme Jacqueline, à nouveau victime d’une chute, Andrée, la maman e Patou, le beau père d’Alain, et bien d’autres, pour qui l’arrivée de l’hiver s’accompagne d’une plus grande fragilité et pour : tous ceux qui ont du mal à accepter les « imprévus » de la vie.

- Prions pour les personnes confiées à nos prières : le jeune Fabien, 15 ans, victime d’un grave accident de moto dimanche dernier, François, qui n’arrive pas à se sortir de l’enfer de la drogue, Florian, 17 ans, en crise d’adolescence, Pierre, jeune père de famille qui se retrouve au chômage, et pour Chrétien, à nouveau hospitalisé suite à des problèmes pulmonaires. Prions pour leurs familles.  

- Avec nos amis laïcs des Etats-Unis (LSLC) prions pour tous leurs malades et les personnes qui leur ont été confiées : Soeur Agata Gemborys, (SNDS Pologne actuellement en mission à Annandale, USA), Bonnie Carolan (tante de Deirdre Carolan-Doerflinger) , la petite Charlotte Radcliffe, 3 ans, Lorraine Fagan , Thelma Billy, Christine Stark , Jane Peterson, Stella Castanza (maman de Carolyn LaRosa), le papa du Père Peffley, Lorraine Fagan, Thelma Billy, Christine Stark, Jane Peterson, Kathy Galarneau, soeur de Marty Galarneau, Sandy Galarneau, belle-soeur de Marty Galarneau, Jessica Irwin Way, nièce de Marty Galarneau, Margaret et son bébé, Fadia Al Botani, (membre LSLC), Jenna Balde (en convalescence en France), Reverencio Sering, (aux Philippines).

- Prions pour nos Sœurs et Missionnaires de la Salette âgés, malades ou souffrants, et pour tous les autres,

- Nous sommes en union de prières avec Sœur Monica qui va renouveler ses vœux au Myanmar le 8 décembre, avec Sœur Suzanne (communauté de Gières) qui va s'engager définitivement dans la Congrégation par la profession perpétuelle le 11 décembre 2016 à 15 h à Gières, et avec la Province de France qui va accueillir  à partir du 2 décembre Sœur Domingas (Angola) pour un temps d'approfondissement de la Vie Religieuse. Confions au Seigneur leurs ministères et leurs missions.

- Nous prions également pour les Sœurs du Conseil Général et leurs missions : Sœur Elisabeth actuellement en visite administrative en Pologne jusqu’au 4 décembre, ,Sœur Estelle en mission de formation au Brésil jusqu’au 7 janvier, Sœur Sonia qui sera en visite au Canada du 3 au 27 décembre.

- Et prions en particulier pour divers pays où sont implantées nos Soeurs de la Salette et MS : les Philippines, où les exécutions  « extrajudiciaires » se multiplient depuis l’avènement du nouveau président, Myanmar, toujours plongé dans la guerre civile entre différentes ethnies, l’Angola, en crise économique et financière, Madagascar, où les trafics et la corruption jettent de plus en plus de familles dans la misère.

- Prions notamment pour le peuple de Madagascar, et pour leur pays consacré par leurs évêques à la Miséricorde divine : « Notre Père, riche en Miséricorde nous te confions tous les cœurs blessés : les victimes d’exploitation et d’abus sexuels, les familles divisées, les prostituées et les enfants abandonnés, les veuves et les orphelins ; les prisonniers, les pauvres sans nourriture ni travail et les sans abris ; les personnes âgées isolées, les malades et tous ceux dont toi seul connais la misère. Père miséricordieux, penche-toi sur nos péchés, guéris nos faiblesses, rends-nous sensibles à la misère des autres et renouvelle nos cœurs  pour qu’ensemble nous donnions de nouveaux signes d’espérance. »

- Et prions pour la population des Etats-Unis,

- Pour qu’elle retrouve plus de compassion, de civilité et de respect mutuel. .

• Pour une transition pacifique entre l'Administration Obama et l'Administration Trump.

• Pour que nous nous détournons de la haine et du manque de respect pour les personnes de race, de sexe ou d'origine différente '

• Et que Dieu bénisse l'Amérique

- Prions pour tous les couples et familles, pour que le pardon et la réconciliation vécus concrètement soient en permanence des facteurs de paix, d’épanouissement, et permettent de faire rayonner la « joie de l’amour » au sein de la famille et dans l’entourage. Prions pour tous les couples séparés ou divorcés, portons sur eux un regard de miséricorde et confions les à la Miséricorde du Seigneur.

- Prions pour tous ceux et celles qui de façon discrète ou anonyme parfois se confient à nos prières, pour les personnes blessées dans leur corps ou dans leur âme, pour tous ceux qui sont ou se sentent rejetés, pour ceux qui ont du mal à pardonner. Prions pour tous ceux qui souffrent des divisions au sein de leurs familles, parents, enfants, grands parents.  Prions pour toutes les personnes en difficulté, pour celles qui vivent éloignées de Dieu, pour celles qui ne le connaissent pas. Qu’elles trouvent dans le Christ, l’étoile qui leur montrera le chemin, la vérité, la vie. Rendons grâces pour tous ceux que la Belle Dame guide sur le chemin de la conversion, du renouveau, de l’espérance, de la paix.

Prière pour la paix en  Syrie et en Irak  : Continuons de prier pour ces deux pays en guerre, notamment pour la population d’Alep, en Syrie, où les combats continuent de faire rage ; des dizaines de milliers de civils ont fui la ville ces derniers jours, de nombreuses victimes civiles sont à déplorer, alors que l’aide médicale et humanitaire ne peut plus intervenir. A Mossoul, en Irak, ville toujours occupée partiellement par l’Etat Islamique, la situation est dramatique également : de violents combats de rue se poursuivent depuis plusieurs semaines, les habitants sont privés en partie d’eau potable, de vivres d’électricité.

« Ô Seigneur, nous en avons assez des guerres, des confits et des destructions qui nous horrifient et qui ternssent notre monde ! Tuer n’est rien d’autre qu’une déviation de ton plan divin de voir l’homme que tu as créé jouir d’une vie heureuse. Nous t’en supplions Seigneur d’éclairer nos dirigeants politiques, de transformer leurs cœurs afin qu’ils puissent dépasser leurs différents et leurs propres intérêts, d’honorer la bonté et l’amour et d’être des instruments de paix, ce dont nous avons le plus besoin, spécialement en Irak, en Syrie et dans tout le Moyen-Orient. Et ainsi nous vivrons comme des frères et sœurs une vie heureuse où il n’y a ni injustice, ni guerre, ni morts, ni blessés, ni déplacés, ni migrants, ni sans abris, ni affamés... Ô Sainte Vierge, inonde nos cœurs de paix et d’amour. Amen ». (Prière proposée par le Patriarche de Babylone des Chaldéens, Mgr Louis Sako le 30 ma 2016)

En cette période de l'Avent, un appel est fait à tous les fidèles de prier et jeûner tous les vendredis pour les chrétiens d'Orient.

► Neuvaine de l’Immaculée Conception : Voici la prière proposée cette année pour la grande Neuvaine de l’Immaculée Conception (jusqu'au 8 décembre) : « Ô Marie, Vierge Immaculée, debout près de la croix de Jésus, tu portais avec Lui, dans ton coeur transpercé de douleur, les hommes rachetés par son sang. Il est venu sauver ce qui était perdu et, offrant sa vie pour la multitude, Il a rendu au monde l’Espérance. Souviens-toi des larmes que tu as versées pour ceux qui font le mal et pour ceux qui en souffrent. Obtiens-nous le repentir, le pardon et la paix. Avec ton coeur de Mère, intercèdes auprès du Père pour l’Église, nos frères persécutés et l’immense foule des exilés qui peinent et meurent en chemin. Par la contemplation des saintes plaies de Jésus, imprègnes nos coeurs de ta compassion, afin de pratiquer les oeuvres de miséricorde envers tous nos frères affamés de pain, d’amour et de vérité. Que se lève aujourd’hui, à la gloire du Père, un peuple de serviteurs, de prêtres et de saints, consacré à toi pour le salut des âmes. Amen ».

► France : Le délit d’entrave numérique à l’avortement adopté par le Parlement : La loi concernant le délit d'entrave numérique à l'avortement a été adoptée par l'Assemblée nationale aujourd’hui 1er décembre, après cinq heures et demie d'âpres débats. Il sera examiné par le Sénat le 7 décembre, en procédure accélérée, en vue d'un vote définitif du Parlement d'ici à fin février. Ainsi divers sites Internet qui se proposaient d’aider et de soutenir les femmes confrontées à la douleur de l’avortement, notamment à travers une écoute téléphonique ou des soutiens psychologiques et matériels, vont se trouver dans l’illégalité et seront obligés de cesser leur action.

Le cardinal André Vingt Trois, archevêque de Paris avait déjà dénoncé dans ce projet le risque d’une vision totalitaire sur l’avortement : « C’est un projet qui me parait très grave. D’abord en raison de son objet qui est la possibilité de rendre accessible à des femmes en détresse des possibilités de réfléchir et d’être accompagnées dans leur réflexion par rapport à l’avenir de leur grossesse et que c’est un guerre de religion où il est visible que l’objectif est de faire la promotion de l’avortement comme une issue normale d’une grossesse » (…) « Quelle est l’obsession qui pousse le gouvernement à choisir le point précis de l’avortement comme point d’intervention plutôt que les sites de radicalisation terroriste, ça je ne sais pas », a t-il ajouté. . Le cardinal Vingt-Trois appelle à une « prise de conscience que l’avortement n’est pas un progrès » mais « un échec social », puisque « la société ne permet pas à des femmes de mener à bien leur grossesse », et « un échec personnel, parce que des femmes sont dans des situations de détresse d’où elles ne pensent pas pouvoir sortir autrement que par l’avortement ». « Essayer de faire croire que l’avortement est une intervention banale sous prétexte qu’elle peut être conduite sans grand risque physiologique, c’est une plaisanterie, a poursuivi l’archevêque de Paris. Parce que toutes les personnes qui ont subi un avortement savent que ce n’est pas un acte banal, que c’est un acte traumatisant humainement et psychologiquement et que c’est un acte grave qu’on ne peut pas prendre à la légère. » « En ayant supprimé le temps de réflexion qui était prévu par la loi originelle, on a déjà fait sauter un verrou de prise de conscience. Si on arrive à interdire de s’exprimer sur les conséquences de l’avortement, on entrera complètement dans la police des idées et dans la dictature d’une vision totalitaire sur l’avortement. » A lire : Le cardinal Vingt-Trois dénonce « la dictature d’une vision totalitaire sur l’avortement »

De son côté Mgr Pontier, archevêque de Marseille et Président de la Conférence es évêques de France, avait envoyé le 22 novembre une lettre au président de la République, (voir  lettre de Mgr Pontier à François Hollande ) dans laquelle il exprimait sa grande préoccupation face à « cette initiative gouvernementale, pour faire passer en force une mesure qui mettrait à mal, un peu plus encore, les justes règles du dialogue pour construire une vie en société respectant les uns et les autres ». Dans des situations difficiles, de nombreuses femmes hésitent à garder ou non l’enfant qu’elles portent. Elles ressentent le besoin d’en parler, de chercher conseil. Certaines, parfois très jeunes, éprouvent une véritable détresse existentielle devant ce choix dramatique, qui va marquer toute leur vie. Cette détresse, longtemps invoquée pour justifier l’exception au principe du respect de tout être humain dès le commencement de sa vie, inscrit dans notre code civil, a aujourd’hui disparu de l’énoncé de la loi. Elle devient ainsi légalement inexprimable  « Ces questions mériteraient pour le moins, comme cela a été le cas sur la fin de vie, un vrai débat parlementaire et citoyen. J’ose donc espérer que, sensible aux libertés en cause, vous ne laisserez pas une telle mesure arriver à son terme », a conclu l’archevêque de Marseille.

Autre réflexion : « Comment comprendre que la liberté, réclamée haut et fort lorsqu’il s’agit de permettre aux femmes d’avorter, soit pénalisée quand il s’agit de proposer aux mêmes femmes des matériaux de discernement pour mûrir leur choix ? La seule solution pour résoudre cette contradiction est de conclure que la femme qui se pose des questions sur le devenir de sa grossesse n’est libre… que d’avorter ! C’est un choix obligatoire. Telle est la conception ubuesque de la liberté qui anime cette proposition de loi. » (Thibaud Collin, professeur de philosophie au Collège Stanislas à Paris, spécialiste des questions de philosophie morale et politique).

Prière pour la Vie : Reprenons cette prière déjà proposée la semaine dernière, en pensant à toutes ces  mamans confrontées à la question de l’avortement, toutes celles qui sont blessées suite à un avortement, et  qui ne pourront plus bénéficier « légalement » d’un soutien ou d’une écoute compréhensive : O Seigneur , Source de Vie, nous te louons et nous te bénissons pour le don sacré de la vie humaine. Face au drame de l’avortement qui menace des milliers d’enfants à naître, nous Te demandons, Père très bon, de nous donner un grand respect pour toute mère qui porte un enfant. Inspire-nous les paroles et les actes qui donnent courage et confiance. Éclaire les mères en attente qui délibèrent du sort de leur enfant. Dans ta Miséricorde, montre-leur la beauté de la maternité et la dignité de toute vie humaine. Suscite chez les pères le vrai sens de la responsabilité et de l’accompagnement. Fais que les médecins secourent avec sagesse les mères en détresse ; qu’ils leur procurent l’aide nécessaire dans leurs doutes, leurs difficultés et leurs tentations, pour qu’elles acceptent de mener à terme la vie qu’elles portent en elles. Inspire les responsables politiques afin qu’ils prennent les mesures pour garantir le respect de la vie, et la dignité de toute personne humaine. Donne à ces mères et à ces pères, à ces médecins, à ces responsables politiques et à nous tous, la force d’accomplir ta volonté, par Jésus, le Christ, Notre Seigneur..

► Prière pour la France : Nous vous invitons comme chaque semaine à prier pour notre pays ( voir  la prière pour la France) pour qu’ « qu’advienne la grâce d’une France priante, », et que la prière retrouve sa place dans nos maisons, nos familles, et notre vie quotidienne.  En ce temps de l’Avent, nous sommes invités aussi à prier et jeûner pour notre pays, alors que se profilent les échéances de l’élection présidentielle au printemps 2017.

Citons Marthe Robin : « Le relèvement moral et spirituel, social et politique de la France si défigurée par des législations qui blessent la liberté religieuse, détruisent la vie, déconstruisent le mariage et la famille, entravent la transmission d’un héritage multiséculaire de valeurs qui ont fait leurs preuves, induisent de la violence et de l’injustice, et engendrent le chaos, commence dans la prière et le jeûne ! Les structures de péché produites par ces législations peuvent bien être considérées comme des manœuvres du diable. Donc à combat spirituel, armes spirituelles »  « Mais cette espèce-là ne peut sortir que par la prière et par le jeûne » (Mc 9, 29), dit Jésus !" Voilà qui donne un sens à notre combat pour la France ! Prions et jeûnons pour la France : Dieu qui a montré, à tant de reprises au cours de notre histoire, l’amour qu’il a pour notre nation, bien nommée « Fille aînée de l’Eglise », saura se laisser fléchir par notre prière, une « prière de lutte », attestée précisément par l’effort de jeûne auquel nous voudrons bien consentir

Prière pour le pape  :  Prions pour le pape : Un « Je vous salue Marie » tous les jours,…des millions de « Je vous salue Marie » à travers le monde.

Intentions de prière du pape et de l’Eglise pour le mois de décembre 2016 :

Pour l'évangélisation : Peuples d'Europe et Evangile

Pour que les peuples d'Europe redécouvrent la beauté, la bonté et la vérité de l'Evangile qui donnent à la vie, joie et espérance.

Universelle : Enfants soldats

Pour que soit éliminé partout dans le monde le scandale des enfants soldats.

Petites réflexions sur la Messe et la Communion :  

Porter la communion aux malades. Nous venons dans deux précédents messages de vous fournir quelques indications sur les dispositions de corps et d’esprit lorsque nous recevons la communion pendant la Sainte Messe. Voyons maintenant comment faire participer ceux qui ne peuvent y assister physiquement, du fait de leur maladie, ou de leur difficulté à se déplacer. Visiter les malades est une œuvre de Miséricorde. Cette oeuvre peut être plus belle encore lorsque nous leur permettons de s’unir à la table eucharistique en leur apportant le Corps du Christ.

« Porter le Corps eucharistique du Christ aux malades permet d’associer les malades à la vie de la communauté; ils peuvent ainsi, dans leur lit ou sur leur fauteuil, « offrir leurs souffrances ou leurs faiblesses en union avec l’offrande que le Christ fait de lui-même, et communier à Lui en union avec la communauté, pour la Gloire de Dieu et le Salut du monde ». La communion est un réconfort précieux pour les malades, un soutien qui les aide à ne pas se replier sur leurs souffrances mais à demeurer dans la logique du don de soi et à participer activement à la vie et à  la mission de l’Eglise, par la prière et l’offrande. Gardons toujours à l’esprit le lien profond qui existe entre le Corps eucharistique du Christ, son Corps ecclésial, et son Corps souffrant dans les malades. Porter la communion aux malades est donc un service d’Eglise, un ministère. On ne s’envoie pas soi-même, on est envoyé par l’Eglise. On se fait porte-Christ pour Lui permettre, sacramentellement parlant, de visiter les malades. Il est important de faire le lien avec la communauté qui vient de célébrer » (Mgr Guy de Kérimel)

Le Rituel de l’Église indique, dans ses «notes doctrinales et pastorales destinées à ceux qui portent la communion aux malades :  : « Celui qui est malade ne sera pas pour eux d’abord un malade, mais une personne: une personne affectée sans doute par la maladie, mais appelée, elle aussi, à maintenir et à développer une vie de relation et d’échanges…. une personne conviée comme tout chrétien à faire de sa vie une réponse personnelle aux appels de Jésus Christ » «L’attitude du Christ à l’égard des malades est pour les chrétiens comme un appel: le Christ convie ceux qui leur apportent soulagement physique et réconfort spirituel à être attentifs à la personne tout entière…» «Dans ces perspectives, les rencontres des chrétiens avec leurs frères malades seront un lieu de dialogue, d’amitié et de      partage »

Vous trouverez ci joint un document élaboré par le diocèse de Grenoble et Mgr de Kérimel, expliquant la démarche, quelques aspects théologiques et pastoraux, et des recommandations aux personnes appelées à exercer ce ministère, de porter le Corps du Christ à leurs frères et soeurs malades ou âgés. Si vous êtes amenés à porter la communion à un malade, munissez-vous d’une custode. I   l est préférable que cette custode soit déposée sur l’autel, et non présentée au moment où vous communiez. Adressez-vous au prêtre, avant le début de la messe, en lui indiquant le nombre d’hosties à y déposer, et en lui précisant (s’il ne vous connait pas) à qui vous apportez la communion. Le prêtre vous remettra la custode à la fin de la célébration.

INFOS Soeurs de Notre Dame de La Salette :

- Communauté de Fontaines Saint Martin : dans la suite de ce qui a été vécu en 2015/2016, la communauté poursuit cette année les recollections mensuelles, ouvertes à tous. Prochaine  journée le mercredi 21 décembre 2016,  puis les mercredis, 25 janvier 2017, 22 mars 2017, 19 avril 2017, 17 mai  2017 et 28 juiin 2017.

- Communauté de saint Désert : Formation diocésaine sur la spiritualité de la Salette. Une initiation pour toute personne qui voudrait connaître la Salette et son rayonnement dans le monde. - croyants ou non : Connaitre la spiritualité de la Salette - Découvrir le message de la Salette et son actualité - Redécouvrir la place de Marie dans notre vie. Dates (de 10 h à 17 h) : première journée samedi 3 décembre 2016 : les faits historiques de l’apparition. Samedi 14 janvier 2017 : les paroles de Marie.  Samedi 11 février 2017 : la pédagogie et les symboles de Marie.  Samedi 18 mars 2017 : l’actualisation du message dans nos vies.  Samedi 29 avril 2017 : témoignages et table ronde. Inscriptions au 03.85.47.16.33 (Soeur Lalao).

Nouvelles et infos des SNDS et laïcs LSLC  des Etats Unis :

- Recollection d’Avent : samedi 10 décembre 2016, de 9 h 15 à 13 h, à église Sainte Marie des Douleurs (5222 Sideburn Road) à Fairfax, (Virginie).  Thème : « L'Apparition de Notre Dame de La Salette » commentée et racontée par le Père Peffley. Début de la recollection après la messe de 9 h 15 (salle du haut de l'église Sainte-Marie des Douleurs). Un petit-déjeuner sera servi. Veuillez apporter votre panier repas. Renseignements, au 703-764-0243

- Projet Rachel : Prochaine veillée de prière : mardi 13 décembre 2016 : à 19 h 30, - église historique Sainte Marie des Douleurs (Rte 123 Oxford  Road  et Fairfax Station Road - Fairfax, Virginia)

Nous sommes invités en particulier en cette année de la Miséricorde à participer à cette « Heure Sainte » mensuelle pour soutenir le Projet Rachel, qui intervient en faveur des femmes blessées suite à un avortement, notamment en participant à l'Heure Sainte mensuelle du projet Rachel. Ouvrons notre coeur à la compassion, au pardon, à la bienveillance, ouvrons nos yeux pour détecter les signes de l'amour que Dieu nous donne tous les jours, et ouvrons nos mains pour aider nos frères et sœurs dans le besoin - ceux que nous aimons et ceux que nous oublions d’aimer. Supplions le Seigneur de faire grandir en nous l'esprit de miséricorde et rendons grâce pour sa présence aimante en nous

Nous nous unissons par la pensée et la prière à nos amis des Etats Unis pour ces temps de prière et de partage. .

Prière pour les SNDS  : Nous continuons de prier pour les Sœurs, en vue de l’obtention de leur reconnaissance pontificale, pour Sœur Elisabeth et son Conseil Général, qui ont à poursuivre l’œuvre de « refondation » de la Congrégation et à la conduire vers sa reconnaissance en droit Pontifical., et vous invitons à reprendre cette prière pour les SNDS : « Père Saint, Dieu d'Amour, tu as fait une alliance éternelle avec ton peuple. Tu es un Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère et plein de bonté envers ton peuple ; nous te rendons grâces. Marie, Mère de Jésus, lorsque tu es apparue aux deux petits bergers de la Salette, tu nous as appelés à aimer et honorer ton Fils à travers la prière, la pénitence, et le zèle apostolique. Seigneur, nous te remercions pour l´engagement de l´Eglise en la personne de l’évêque de Grenoble qui veille sur la Congrégation et  accompagne notre vocation salettine, et qui nous inclue dans sa famille religieuse diocésaine. Père-Saint, nous prions maintenant par l´intercession de la Vierge en pleurs, Notre Dame de la Salette, que ta grâce et que tes bénédictions nous accompagnent dans le processus du droit Pontifical. Que l’Esprit Saint éclaire notre intelligence et fortifie notre volonté pour êtres fidèles aux promesses que nous avons prononcées dans l´Eglise.  Par le Christ notre Seigneur. Amen. »

► Infos AASAA-SSNDS :  Une date à retenir : Dimanche 2 avril 2017 : Assemblée Générale de notre association à BLESLE (près de Brioude – Haute Loire)

► Infos Sanctuaire Notre Dame de la Salette :  Ouverture de la Saison 2017 le vendredi 17 mars, et weekend « famille » avec Saint Joseph du 17 au 19 mars 2017.  Vous pouvez retrouver tout le programme de la saison en cliquant sur La Salette - agenda 2017  

►  INFOS Missionnaires de la Salette et laïcs salettins :

- Nous sommes invités à visiter régulièrement le site des Missionnaires de la Salette http://www.lasalette.info/fr/  (traduction en 6 langues)

Rappel : Vous pouvez contribuer à l’action du « SMAM » (Service Missionnaire Antsirabe Madagascar ) géré par les Missionnaires de la Salette et qui soutient des projets à Madagascar, notamment à travers la collecte de Timbres poste.

► Pèlerinage en Terre Sainte : le Père Marcel Schlewer, MS, organise à nouveau un pèlerinage en Terre Sainte, du 9 au 18 mai 2017… sur les traces de Jésus en Galilée et autour de Jérusalem, mais aussi sur les traces des Patriarches, de Moïse et des Hébreux à travers le désert. Voir les infos et le programme détaillé sur le site de Chemins et Rencontres  http://www.chemins-et-rencontres.fr/pelerinage-en-terre-sainte-salette  Prix : 1998 euros. 

Renseignements et inscriptions : PELERINAGES Chemins et Rencontres  - BP 35 -  28-32 Place Poissonnière F-71002 MACON Cedex  Tél : 03.85.32.96.82 / 03.85.21.91.24  Email : pelerinages@chemins-et-rencontres.fr - ou auprès de Marcel Schlewer BP 149   9 chemin de la Viotte - 38702 La Tronche cedex   Tél :  04.76.63.33.92 -

► Quelques Tweets et messages de Miséricorde du Pape... à méditer et appliquer (parmi d’autres) :  

(Tweets à retrouver sur  https://twitter.com/Pontifex_fr )

- Jésus nous appelle à être porteurs de joie et de consolation, comme ses témoins miséricordieux (29 novembre)

- La miséricorde n’est pas une parenthèse dans la vie de l’Église, mais elle en constitue l’existence même, et rend tangible l’Évangile (28 novembre)

- Avec l’Avent, nous nous mettons tous en route, à travers le temps, vers Jésus, vers son Royaume de Justice et de paix (27 novembre)

- Après le Jubilé, regarder en avant continuant à vivre avec fidélité, joie et enthousiasme, la richesse de la miséricorde divine (26 novembre)

- Combien de femmes accablées du poids de la vie et du drame de la violence ! Le Seigneur les veut libres et en toute dignité (25 novembre)

- Il faut sortir de nous-mêmes pour rencontrer les autres. Si nous ne le faisons pas, nous aussi chrétiens tombons malades de division (24 novembre)

A l’écoute de notre pape François :

- Prier pour les défunts, et les uns pour les autres.  Au cours de sa Catéchèse du 30 novembre 2016  le pape a évoqué les oeuvres de Miséricorde consistant à ensevelir les morts et à prier pour les défunts. « Pour les chrétiens, la sépulture est un acte de piété, mais aussi un acte de grande foi. Nous déposons dans la tombe le corps de ceux qui nous sont chers, dans l’espérance de leur résurrection », a précisé le pape. « Prier pour les défunts est, avant tout, un signe de reconnaissance pour le témoignage qu’ils nous ont laissé et le bien qu’ils ont fait. C’est un remerciement adressé au Seigneur pour nous les avoir donnés et pour leur amour et leur amitié. » Le pape a rappelé que l’Église prie pour les défunts de manière particulière pendant la sainte messe : « Souviens-toi de tes serviteurs qui nous ont précédés, marqués du signe de la foi, et qui dorment dans la paix. Pour eux et pour tous ceux qui reposent dans le Christ, nous implorons ta bonté : qu’ils entrent dans la joie, la paix et la lumière ». Un souvenir simple, efficace, lourd de signification, parce qu’il confie ceux qui nous sont chers à la miséricorde de Dieu. Nous prions dans l’espérance chrétienne qu’ils soient avec Lui au paradis, dans l’attente de nous retrouver ensemble dans ce mystère d’amour que nous ne comprenons pas, mais que nous savons être vrai parce que c’est une promesse que Jésus a faite. (…) Mais, a ajouté le pape, «  le souvenir des fidèles défunts ne doit pas nous faire oublier de prier aussi pour les vivants qui, avec nous chaque jour, affrontent les épreuves de la vie » rappelant que nous vivons dans la  « communion des saints », parce que nous nous sommes tous immergés dans la vie de Dieu et que nous vivons dans son amour. Tous, vivants et défunts, nous sommes dans la communion, unis dans la communauté de ceux qui ont reçu le baptême, et de ceux qui se sont nourris du Corps du Christ et font partie de la grande famille de Dieu. Le pape a expliqué qu’il y a de multiples façons de prier les uns pour les autres : « je pense en particulier aux parents qui bénissent leurs enfants matin et soir; aux prières silencieuses parfois remplies de larmes à cause de situations difficiles; aux prières de remerciement pour les bonnes nouvelles au sujet d’un ami, d’un parent ou d’un collègue. » Et quand nous ne savons pas comment prier, « nous devons alors ouvrir nos cœurs pour que l’Esprit Saint puisse nous purifier et nous aider dans nos prières.  

- Rencontrer les autres et se laisser rencontrer. Le pape François a adressé un Message à l’occasion du rassemblement sur l’enseignement social de l’Eglise, qui s’est tenu à Vérone, en Italie, du 24 au 27 novembre sur le thème : « Au milieu des gens ». Le Saint Père a insisté sur l’importance de la « rencontre» avec les autres, précisant que c’est l’isolement qui fait mal, et non le partage : « Quand on est avec les gens, on touche l’humanité (…) Pour résoudre les problèmes des gens, il faut partir d’en bas, se salir les mains, avoir du courage, écouter les laissés-pour-compte », a déclaré le pape, ajoutant que  « l’isolement développe la peur et la méfiance et il empêche de jouir de la fraternité. On court plus de risques quand nous nous isolons que quand nous nous ouvrons à l’autre : la possibilité de nous faire du mal ne réside pas dans la rencontre mais dans la fermeture et le refus. » Quand nous prenons soin de l’autre, nous nous compliquons moins la vie que lorsque nous sommes centrés seulement sur nous-mêmes. Etre au milieu des gens ne signifie pas seulement être ouverts et rencontrer les autres mais aussi se laisser rencontrer. C’est nous qui avons besoin d’être regardés, appelés, touchés, interpellés, c’est nous qui avons besoin des autres pour pouvoir participer à tout ce que les autres peuvent donner. La relation requiert cet échange entre les personnes : l’expérience nous dit qu’habituellement, nous recevons des autres plus que nous nous donnons. Le pape a aussi indiqué la bonne attitude pour ceux qui « commandent », et ce qu’il ne faut pas faire. « Quand le peuple est séparé de qui commande, quand on fait des choix en vertu du pouvoir et non du partage, quand celui qui commande est plus important que le peuple et que les décisions sont prises par un petit nombre, ou sont anonymes, ou sont toujours dictées par des urgences vraies ou présumées, alors l’harmonie sociale est mise ne danger avec de graves conséquences pour les gens : la pauvreté augmente, la paix est mise en danger, l’argent commande, et les gens vont mal. » Cela vaut aussi lorsque nous prenons quelqu’un d’autre en charge : je pense à un malade, un vieux, un immigré, un pauvre, un chômeur, a précisé le pape.

- Le vrai fondement des valeurs républicaines de la France : Ce mercredi 30 novembre, le pape a reçu quelque 260 élus de la région Rhône Alpes, accompagnés par Mgr Barbarin. Ce fut l’occasion pour le pape de les encourager à toujours « rechercher et développer le sens du bien commun et de l’intérêt général » et à redécouvrir le fondement des « valeurs républicaines » de liberté, égalité et fraternité. Extraits de son message : « Dans un contexte international marqué par des frustrations et des peurs, intensifiées par les attentats et la violence aveugle qui ont si profondément meurtri votre pays, il est d’autant plus important de rechercher et de développer le sens du bien commun et de l’intérêt général (…) Indéniablement, la société française est riche de potentialités, de diversités qui sont appelées à devenir des chances, à la condition que les valeurs républicaines de liberté, égalité, fraternité ne soient pas seulement brandies de manière incantatoire, mais soient approfondies et comprises en référence à leur vrai fondement, qui est transcendant. C’est tout l’enjeu d’un véritable débat sur des valeurs et des orientations reconnues communes à tous. A ce débat, les chrétiens sont appelés à participer avec les croyants de toutes les religions et tous les hommes de bonne volonté, y compris non croyants, en vue de favoriser l’avènement d’un monde meilleur. Dans ce sens, que la recherche du bien commun qui vous anime vous conduise à écouter plus particulièrement toutes les personnes en situation de précarité, sans oublier les migrants qui ont fui leurs pays à cause de la guerre, de la misère, de la violence. Ainsi, dans l’exercice de vos responsabilités, vous pourrez contribuer à l’édification d’une société plus juste et plus humaine, d’une société accueillante et fraternelle. En confiant votre démarche au Christ, source de notre espérance et de notre engagement au service du bien commun, j’appelle sur vous, sur vos familles, sur votre pays, ainsi que sur les Evêques qui vous accompagnent la bénédiction du Seigneur ».

Grenoble– Eglise du Sacré Cœur : un concert exceptionnel.  Il reste encore des places pour le concert de l'orchestre des musiciens du Louvre à la basilique du Sacré-Cœur de Grenoble, dimanche 18 décembre 2016 à 17 h. Vous pouvez acheter vos places sur : www.francebillet.com ou à la Fnac, à Carrefour... Ne tardez pas ! Tarif spécial à 15 € pour les étudiants et moins de 18 ans. Une partie des recettes financera un des vitraux réalisé par le peintre Arcabas (qui a également fait les peintures de la Basilique de la Salette).

Actions pour aider les Sœurs de Notre Dame de la Salette :

- La Congrégation des Soeurs de Notre Dame de La Salette, du fait de sa reconnaissance légale obtenue au niveau de l’Etat français, est désormais en capacité de recueillir des dons et des legs et de délivrer des reçus fiscaux. Dorénavant, les dons au bénéfice des opérations « parrainage Madagascar » et « briques Bemahatazana » seront à effectuer directement à la Congrégation des Soeurs de Notre Dame de La Salette. Nous vous en préciserons les modalités prochainement. 

Nous poursuivons toujours la collecte des bouchons de bouteille en plastique en faveur de ces opérations, et les bénévoles qui souhaiteraient passer quelques mois à Madagascar pour aider au dispensaire ou mettre leurs compétences au service de l’enseignement sont les bienvenus. Si vous êtes intéressés ou si vous connaissez des personnes susceptibles de donner un peu de leur temps, merci  de nous le signaler (renseignements : Secrétariat AASA-SNDS)

► Le Petit Baobab :  association créée à l’initiative de notre amie Marie-Christine Veyret a notamment pour but de mener des actions en faveur des Sœurs de Notre Dame de la Salette. Les projets actuels concernent  essentiellement l’aide à l’école de Bemahatazana, mais aussi le soutien d’opérations de développement agricole à Madagascar (avec l’achat de semences paysannes  pour les cultures). L’association fonctionne sur le principe du financement participatif. Vous pouvez  découvrir son blog – : (http://lepetitbaobab38.org/).

Pour découvrir plus amplement le projet et contribuer à le soutenir financièrement, rendez-vous sur le site : http://fr.ulule.com/terre-de-madagascar/  Merci partager aussi ce lien avec vos amis susceptibles de soutenir ce projet. Les Sœurs, avec Soeur Marie Victoire, responsable de la communauté, et surtout les parents et les enfants de Bemahatazana comptent sur notre aide et collaboration.

Adhésion à notre association AASA-SNDS :  (Association d’Aide et de Soutien à l’Action des Soeurs de Notre Dame de la Salette dans le monde). Le bulletin d'adhésion peut être téléchargé sur notre site Internet.

Vous pouvez envoyer vos cotisations ou dons, soit à notre adresse (voir ci dessous) ou à notre trésorier Christian Tissot, Concerto Cello, 70 C rue Matthieu Dussurgey – 69190 SAINT FONS.

Vous pouvez aussi retrouver notre lettre hebdomadaire chaque semaine sur le site Internet de notre association http://www.aasasnds.fr/ et la faire connaitre à vos amis (rubrique « Infos et nouvelles ») ainsi que la méditation de l’évangile du dimanche (rubrique « Comprendre la Parole de Dieu »

Et n’oubliez pas : votre participation et votre collaboration, pour alimenter et agrémenter cette lettre hebdomadaire  sont les bienvenus ! (Avant le mercredi soir pour la semaine en cours). Et si vous ne souhaitez pas continuer de recevoir notre lettre veuillez en avertir simplement le Secrétariat.

 «  Notre Dame de la Salette, Réconciliatrice des pécheurs, Mère de Miséricorde, aide-nous en ce temps de l’Avent à nous laisser visiter par ton Fils »

Fraternellement et amicalement.

En union de prières

Pierrot, Patou              

Secrétariat AASA-SNDS

17 rue des Charrons – 67240 BISCHWILLER

Tél : 03.88.63.59.35 / 06.61.71.40.38

Aller au haut