Visite du Père Général au Portugal
Le Père Silvano Marisa, notre Supérieur Général s’est rendu en Portugal pour une visite fraternelle aux confrères de la Province d’Angola qui sont en mission dans ce pays. Il a été accompagné du... Czytaj więcej
Méditation pour l’Année des Vocations: Un...
Un missionnaire de La Salette - Prophète  Avons-nous le courage aujourd'hui de nous appeler prophètes ? Marie vient à La Salette précisément dans l'esprit prophétique. Marie, comme les prophètes, aime son peuple... Czytaj więcej
Année des vocations - Missionnaires de La Salette
Le 19 septembre 2019, à l'occasion du 173e anniversaire de l'apparition de Notre-Dame à La Salette, la Congrégation des Missionnaires de Notre-Dame de La Salette a inauguré  la célébration de l'Année... Czytaj więcej
Méditation pour l’Année des Vocations
Méditation pour l’Année des Vocations "Avant de te former dans le sein de ta mère, je te connaissais, Et avant que tu sortisses de ses flancs, je t'ai consacré ; Je t'ai établi prophète des nations." (Jér... Czytaj więcej
Prière pour Année des vocations
Dieu notre Père, nous te rendons grâce de nous avoir appelés à accueillir le don de Ta vie et à la partager. Toi qui, par Jésus le Christ, as choisi les premiers disciples afin qu’ils annoncent la Bonne Nouvelle, Toi qui... Czytaj więcej
prev
next

Sanctuaires les plus visités

P. René Butler MS - 18e dimanche ordinaire - Pensez aux réalités d’en haut

Pensez aux réalités d’en haut

(18e dimanche ordinaire : Ecclésiaste 1, 2 et 2, 21-23 ; Colossiens 3, 1-11 ; Luc 12, 13-21)

Toutes les lectures aujourd’hui nous mettent en garde contre la convoitise et la confiance dans les possessions. St Paul résume ces idées avec concision : « Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre. »

Et pourtant, la moitié du message de Notre Dame de la Salette se concerne beaucoup avec les choses de la terre : des noix vermoulues, des raisins pourris, du blé et des pommes de terre gâtés ou abondants et, le pire de tour, de la mort des petits enfants.

Elle ne pouvait certes pas dire à son peuple de ne pas se préoccuper de ces choses. Elle pleurait avec eux. Ce qui les touche lui importe. Ces choses ne sont pas vanité.

Mais elle souligne aussi que son peuple ne pense guère aux réalités d’en haut. Bien avant de début de la famine, ils semblent avoir eu peu de temps pour Dieu. La religion était devenue le domaine de « quelques femmes un peu âgées. »

Dans le Psaume d’aujourd’hui nous prions : « Apprends-nous la vraie mesure de nos jours : que nos cœurs pénètrent la sagesse. » Cela signifie vivre dans la présence de Dieu, non dans la hantise de la mort. Deux chapitres après le « vanité des vanités » de l’Ecclésiaste, nous lisons qu’il y a « un temps pour donner la vie, et un temps pour mourir. »

La Belle Dame sait que, entre la naissance et la mort, il y a bien des choses à craindre dans la vie ; mais, auprès d’elle, nous ne devons plus avoir peur. Sous sa direction, nous pouvons arriver à la sagesse du cœur. Mais, il n’y a pas de contradiction à dire qu’elle va nous apprendre la crainte du Seigneur.

Le Livre de Ben Sira le Sage, 1, 14, est l’un des trois versets de la Bible où il est dit : « La sagesse commence avec la crainte du Seigneur. » Mais lisez le chapitre en entier, et vous apprendrez que la crainte du Seigneur est aussi l’accomplissement, la couronne, la racine de la sagesse ; « elle réjouira le cœur ; elle procure plaisir, joie et longue vie » ; elle est « gloire et fierté, joie et couronne d’allégresse. »

Qu’y a-t-il de plus désirable ?

Les premières paroles de la Belle Dame, « Avancez, mes enfants, n’ayez pas peur, » indique la teneur de ce qui doit suivre. En lisant chaque partie du message, aussi affligeante soit-elle, nous devons continuer d’entendre : n’ayez pas peur… n’ayez pas peur…. Cela nous aidera à penser calmement et paisiblement aux réalités d’en haut.

Traduction : P. Paul Belhumeur, M.S.

Sign in with Google+ Subscribe on YouTube Subscribe to RSS Upload to Flickr

Sanctuaire La Salette

Login >>> ELENCHUS

Aller au haut