Lettre - Pâques 2022
« Il est ressuscité d’entre les morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ; là, vous le verrez. »  (Mt 28, 7) Très chers frères, A chacun de vous, je souhaite joyeuses et saintes... Czytaj więcej
prev
next

Sanctuaires les plus visités

« Il est ressuscité d’entre les morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ; là, vous le verrez. » 

(Mt 28, 7)

Très chers frères,

A chacun de vous, je souhaite joyeuses et saintes fêtes de Pâques, où que vous soyez dans le monde, engagés dans le ministère de l’annonce de la Bonne Nouvelle et imprégnés de la lumière apparue le 19 septembre 1846 sur la montagne de La Salette. Cette identité de notre présence dans l’Église est définie d’une manière simple et claire par nos Constitutions qui stipulent : 

"Incorporés à l’Église par notre baptême, nous participons à sa mission. Par la profession des vœux publics de pauvreté, de chasteté et d’obéissance, nous nous consacrons à un titre nouveau à cette mission et nous nous engageons à vivre dans une communauté religieuse qui soit un signe du Royaume de Dieu" (Règle de Vie, 3).

Pâques : Parole et Vie

 L’annonce de la Résurrection Pascale, qui est le triomphe de la vie sur la mort, de la miséricorde sur le péché, du bien sur le mal, de l’amour sur la haine, est réalisée par nous de deux manières concrètes : par la prédication et par notre témoignage de la vie religieuse vécue en communauté. Ce que nous proclamons à haute voix aux autres doit naturellement trouver une résonance dans notre vie quotidienne. Ce n’est que de cette manière que notre parole peut être crédible et donc facilement acceptée.  En vérité, nous, les Missionnaires de La Salette, guidés par le charisme de la Réconciliation qui nous est propre et encouragés par le message de Marie sur la Sainte Montagne, sommes heureux d’offrir avec fierté cette petite contribution de notre part à la cause de l’Évangile et à la mission que l’Église est appelée par son Maître à réaliser dans le temps.

Temps de guerre

La Pâque de cette année est marquée par l’effusion inattendue de tant de sang innocent et le sacrifice d’un grand nombre de victimes causés par une guerre "fratricide" aux portes de l’Europe. Une guerre définie courageusement et sans ambiguïté par le Pape François comme "répugnante, inhumaine et comme sacrilège" ; vraiment incompréhensible et difficile à accepter, surtout après l’expérience tragique des deux guerres mondiales du siècle dernier qui ont conditionné et même changé de manière décisive l’histoire du monde. Avec une profonde conviction, j’invite chacun à faire siennes les grandes inquiétudes et les craintes motivées qui habitent le cœur de notre Pape, qui appelle avec insistance et avec la simple force de la prière à la fin des combats, en faisant taire le grondement des canons et en arrêtant le lancement des missiles pour encourager et promouvoir un dialogue raisonnable et constructif entre les parties.

Comme je l’ai écrit dans ma lettre du 5 mars dernier, la guerre qui se déroule en Ukraine met également à rude épreuve la vie personnelle et la mission de nos 11 confrères travaillant dans ce pays. La Congrégation leur est proche avec toute l’affection et le soutien spirituel et moral qui leur est dû en ces moments d’épreuve, d’incertitude et de peur. Depuis le début du conflit, ils ont décidé de ne pas quitter le pays afin de rester proches des personnes souffrantes confiées à leur attention pastorale. Leur témoignage courageux nous émeut et en même temps nous rend fiers d’avoir de tels frères dans notre famille religieuse salettine. Je remercie sincèrement les Provinces et les communautés qui ont répondu avec générosité et esprit fraternel aux demandes d’aide de nos frères qui travaillent sans relâche, et sous la menace permanente et angoissante des bombes, en faveur des personnes les plus faibles et les plus fragiles, en particulier les femmes, les enfants, les personnes âgées et les malades dans les paroisses qu’ils servent... et pas seulement.

Nous espérons tous que cette guerre, qui sème la mort partout et qui détruit indifféremment des cibles civiles et stratégiques du pays, prendra fin le plus rapidement possible. La traînée d’horreur et de haine qu’il aura laissée derrière lui laissera des divisions profondes et déchirantes dans les familles et des blessures douloureuses dans le tissu social qui ne pourront pas être facilement guéries.  L’Ukraine sera un pays à reconstruire à tous points de vue : humain, politique, identitaire et spirituel.

Tanzanie : nouveau départ

Cette Pâques de Résurrection est aussi porteuse d’un signe d’espérance pour notre Congrégation. En effet, le 22 mars 2022, la bénédiction de la première maison d’accueil et de formation (Tanzanie) par Mgr Methodius Kilaini, évêque auxiliaire du diocèse, ont eu lieu à Bukoba même, et en présence de moi-même et du P. Andrzej Zontek, économe général, ainsi que de la communauté de Rutete avec les trois premiers candidats qui veulent rejoindre notre Congrégation. Cette cérémonie marque l’ouverture officielle du programme de formation salettine dans ce pays. Étaient également présents quelques religieuses, des prêtres du diocèse et quelques administrateurs publics du quartier. Cette célébration a une valeur plus que symbolique pour l’histoire de la présence des Salettine en Tanzanie.  Elle a eu lieu six ans après l’arrivée dans le pays des premiers missionnaires de La Salette des Philippines et de l’Inde. J’espère et je prie pour qu’elle marque le début d’un fructueux parcours vocationnel et formatif pour tant de jeunes désireux de vivre en pleine liberté et en communion de vie avec nous, l’invitation missionnaire de Marie adressée à Maximin et Mélanie lors de son apparition à La Salette : "Avancez, mes enfants, n’ayez pas peur... faites-le passer à tout mon peuple".  Le véritable parcours de formation des jeunes aspirants, 6 au total, commencera en août prochain.

Ensemble avec l’Église

Le voyage synodal de l’Église a pris son envol et avec lui notre Congrégation. Je suis sûr que chaque Province fait de son mieux, au niveau local et diocésain, pour s’imprégner de l’esprit d’écoute et de communion qui émane de ce parcours, en vue de construire une Église et une Congrégation "en sortie" et au service, comme jamais auparavant, du peuple de Dieu dans le monde d’aujourd’hui. Le Conseil Général, pour sa part, a déjà envoyé à l’Union des Supérieurs Majeurs de Rome le fruit de son travail qui, avec celui des autres Congrégations, sera bientôt présenté comme contribution au Secrétariat Général du Synode. Cet engagement ne doit pas être vécu uniquement en fonction du moment que nous vivons, mais doit lentement devenir une manière habituelle et stable d’être et d’agir dans l’Église ainsi que dans chaque famille religieuse dans un avenir proche. C’est le grand rêve qui anime aujourd’hui la mission de notre Pape François et qui doit aussi devenir le nôtre.

" Se Rencontrer… pour Devenir des Artisans de Dialogue et de la Communion ", tel est le thème que le Conseil Général a proposé à la Congrégation cette année, afin que nous n’oubliions pas facilement l’engagement synodal auquel nous sommes tous appelés par le Pape François. Il a également été conçu et souhaité comme une aide précieuse dans la première phase de préparation du prochain Chapitre Général, qui aura lieu en avril 2024.

Les verbes et les mots qui composent ce thème expriment le dynamisme, l’engagement et la recherche, le partage et le dialogue, le passage de « je » à « nous » et une vision positive du monde qui nous entoure comme une réalité à évangéliser et à servir. En outre, s’ils sont correctement élaborés, ils peuvent rendre le parcours synodal plus rapide et plus efficace.

Conclusion

Au nom du Conseil Général, je voudrais également adresser ces vœux de Pâques aux frères dont le ministère consiste en ce moment à offrir au Seigneur le poids quotidien de l’âge et de la maladie, ainsi qu’à ceux qui sont en difficulté vocationnelle, sans oublier les nombreux jeunes présents dans nos maisons de formation et en particulier ceux qui se préparent à la Profession Perpétuelle. Les mêmes vœux s’adressent également aux chers Laïcs Salettins dispersés dans le monde et à leurs familles, ainsi qu’aux SNDS qui célèbrent cette année le 150ème anniversaire de leur présence au Sanctuaire de La Salette en France et qui partagent avec nous des racines charismatiques et le zèle apostolique et missionnaire.

Je souhaite une Joyeuse et Sainte Fête de Pâques de Résurrection à tous !

Fraternellement vôtre,

P. Silvano Marisa MS
Supérieur Général

Télécharger les pièces jointes :
Print Friendly, PDF & Email

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Plus dans cette catégorie :

Sign in with Google+ Subscribe on YouTube Subscribe to RSS Upload to Flickr

Sanctuaire La Salette

Login >>> ELENCHUS

Aller au haut