Toujours bienvenus

(Sainte Famille : Siracide 3, 2-6, 12-14 ; 1 Jean 3, 1-2, 21-24 ; Luc 2, 1-52)

A l'audience générale du 11 août 1976, le pape Paul VI s’adressa aux parents comme suit : « Mamans, enseignez-vous la prière chrétienne à vos enfants ? (...). Et vous, papas, priez-vous avec vos enfants ? » Cela nous fait penser à la question de Marie, à la Salette : « Faites-vous bien votre prière, mes enfants ? »

Il ne s’agit pas de paroles seulement pour bien prier. La prière produit des liens entre nous et Dieu ; et n'oublions pas qu'elle fortifie la transmission de la foi entre ceux qui prient ensemble. Elle est essentielle à la vie chrétienne de la famille, que saint Augustin et d'autres Pères de l'Église nomment « l'Église domestique ». Vatican II a relancé cette expression, et plusieurs documents de l'Église l'ont favorisée depuis. (Nous en citerons certains).

Chez les juifs, l’endroit principal pour le culte c’est la famille. Par son incarnation, le Fils de Dieu « a voulu naître et grandir au sein de la Sainte Famille ». Joseph et Marie lui ont enseigné à prier et à se sentir chez lui dans le Temple—n’ayant tout de même pas prévu la scène que décrit l'Évangile d'aujourd'hui !

Dans des documents récents les parents chrétiens sont présentés comme les premiers hérauts de la foi. Dans la bénédiction des parents qui conclut le rite du baptême, nous entendons : « Que Dieu bénisse le père de ce nouveau baptisé, afin que, par l'exemple et la parole, il soit lui-même, avec son épouse, le premier témoin de la foi pour son enfant ».

La Belle Dame continue à exercer ce rôle, nous appelant à vivre comme elle, Joseph et Jésus, en honorant Dieu et en obéissant à sa volonté.

Comme toute autre famille, l'Église domestique est « une école d'enrichissement humain », où nous apprenons les valeurs précieuses familiales. Mais il y plus encore. Les familles que vivent leur foi, en recevant les sacrements, en priant et en rendant grâce, en démontrant la sainteté de vie par leurs sacrifices et leur charité, peuvent être « des îlots de vie chrétienne dans un monde incroyant ».

Le Psalmiste s'exclame : « De quel amour sont aimées tes demeures, Seigneur, Dieu de l’univers ! » Nous sommes toujours les bienvenus dans la demeure du Père. Et quand nous vivons en Eglise domestique, lui à son tour sera toujours le bienvenu chez nous.

Traduction : P. Paul Belhumeur, M.S.

Print Friendly, PDF & Email
Dernière modification le jeudi, 09 décembre 2021 11:00
Page 3 sur 15
Aller au haut