P. René Butler MS - 31e dimanche ordinaire - Magnifiez avec moi le Seigneur

Magnifiez avec moi le Seigneur

(31e dimanche ordinaire : Sagesse 11, 22—12, 2 ; 2 Thessaloniciens 1, 11—2, 2 ; Luc 19, 1-10)

L’auteur du Livre de la Sagesse dit à Dieu, « Tu as pitié de tous les hommes, parce que tu peux tout. Tu fermes les yeux sur leurs péchés, pour qu’ils se convertissent. » Le psalmiste déclare, « La bonté du Seigneur est pour tous, sa tendresse, pour toutes ses œuvres. » L’histoire de Zachée démontre la même vérité.

Jésus a pris l’initiative dans le cas de Zachée. La repentance (soumission, conversion) est un don de Dieu. A la Salette, La Vierge est venue pour l’offrir à son peuple.

Si tout va bien, un changement majeur prend place dans le cœur et la vie de ceux que touche cette grâce.  Zachée proclame publiquement la différence occasionnée par sa rencontre avec le Seigneur. Il abandonne l’avarice qui a marqué sa vie jusqu’à ce moment, et sa vie nouvelle se signale par la justice et la générosité. Qui sait où cela peut aboutir ?

Nous voyons une autre dimension à tout cela dans la seconde lecture : « Nous prions pour vous à tout moment afin que notre Dieu vous trouve dignes de l’appel qu’il vous a adressé ; par sa puissance, qu’il vous donne d’accomplir tout le bien que vous désirez, et qu’il rende active votre foi. Ainsi, le nom de notre Seigneur Jésus sera glorifié en vous, et vous en lui. »

Imaginez ! Quiconque écoute l’appel de Dieu à la conversion, non seulement se détourne du péché vers une vie remplie de foi, mais en même temps pourra glorifier le nom de Jésus.

Après tout, personne n’est devenu saint seulement en abandonnant une vie de pécheur. La Belle Dame n’a pas envisagé simplement que son peuple cesse de blasphémer le nom de son Fils, mais qu’il retourne à la pratique de la foi en toute sincérité. Elle parle de soumission et de conversion. Ce ne sont pas là des idées négatives. Voyez comment Zachée a été transformé quand il fut converti en se soumettant à la grâce de Dieu.

La venue de Jésus, et celle de Marie, n’étaient pas en vue d’enlever quelque chose de mauvais, mais pour nous offrir quelque chose de bon, de beau, de merveilleux. Les deux sont venus parce que Dieu nous aime. Ils veulent que nous répondions à cet amour de tout notre cœur.

Le Psaume 33, 3 dit : « Magnifiez avec moi le Seigneur, exaltons tous ensemble son nom. » Cela s’applique davantage à notre façon de vivre qu’à nos paroles.

Traduction : P. Paul Belhumeur, M.S.

Aller au haut