P. René Butler MS - 13e dimanche ordinaire - S’engager dans la fidélité

S’engager dans la fidélité

(13edimanche ordinaire : 1 Rois 19, 16-21 ; Galates 5, 1-18 ; Luc 9, 51-62)

Le psalmiste change aujourd’hui, « Je garde le Seigneur devant moi sans relâche. » Cela peut signifier deux choses. D’abord, comme nous lisons dans la suite du même verset, il inspire la confiance. Mais il nous rappelle notre engagement envers le Seigneur.

« Jésus, le visage déterminé, prit la route de Jérusalem, » sachant fort bien ce qui l’attendait là. Il s’attend à la même fermeté de la part de ceux qui veulent le suivre ; en particulier, ils doivent abandonner tout, et tous.

En 1846, le slogan révolutionnaire, « Liberté, Egalité, Fraternité, » devenait de plus en plus la devise officielle de la France. Cette attitude se dirigeait entre autres contre la religion en général et, avec férocité, contre l’Eglise.

Ce fut dans ce contexte que la Belle Dame est venue, en pleurs, appeler son peuple de nouveau à l’intégrité de leur héritage chrétien. Elle aurait pu parler des nombreuses façons dont son peuple avait démontré son infidélité. Au contraire elle a choisi ce qu’on pourrait appeler des exemples typiques, indiquant ainsi qu’il y a une manière authentique d’être chrétiens, qui nous impose des demandes légitimes.

Tout en défendant la liberté, st Paul fait comprendre qu’elle ne signifie pas la licence de faire tout ce qu’on veut. Ne voulant pas que les galates (qui « se mordaient et se dévoraient les uns les autres ») se mettent « de nouveau sous le joug de l’esclavage, » c.-à d., du légalisme associé à l’observance fidèle de la Loi de Moïse, il écrit, « Marchez sous la conduite de l’Esprit Saint. »

Mais cela aussi est une forme de soumission, non à quelque chose au dehors de nous mais en nous. Ainsi s’accomplit la prophétie de Jérémie 31, 33 : « Je mettrai ma Loi au plus profond d’eux-mêmes ; je l’inscrirai sur leur cœur. Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. » Dieu est fidèle, et en retour, nous devons être fidèles aussi.

La fidélité, après tout, est la pierre de touche de toute promesse sérieuse, non seulement dans le mariage ou la vie religieuse, par exemple, mais essentiellement et plus largement quand il s’agit de nos promesses baptismales, de notre engagement en tant que disciples.

Dans sa Litanie, Marie est appelée Vierge très fidèle.A Nazareth, à Bethléhem, en Egypte, à Cana, au Calvaire, à la Salette, à Lourdes et à tant d’autres lieux saints, elle est l’exemple parfait de l’amour fidèle.

Traduction : P. Paul Belhumeur, M.S.

Aller au haut