MESSAGE A LA FAMILLE SALETTINE du 12 avril 2018
« Soyez dans la joie et l’allégresse » … Le Seigneur demande tout ; et ce qu’il offre est la vraie vie, le bonheur pour lequel nous avons été créés. Il veut que nous soyons saints et il n’attend... Czytaj więcej
Le 32ème Chapitre Général
Le 32ème Chapitre Général a commencé ses délibérations à Las Termas de Rio Hondo - Argentine. Le 32ème Chapitre Général a Las Termas de Rio Hondo - Argentine. Czytaj więcej
MESSAGE A LA FAMILLE SALETTINE du 5 avril 2018
 « Allons en avant avec la joie de la résurrection de Jésus: Il est toujours à nos côtés ! » (Tweet du pape François - 5 avril 2018) Seigneur, merci d’être toujours avec moi ; ouvre... Czytaj więcej
MESSAGE A LA FAMILLE SALETTINE du 29 mars 2018
« Acclamé puis rejeté par le peuple, Jésus donne sa vie par amour pour son Père et pour le monde ». Mystère du calvaire, scandale de la croix, le Maitre de la Terre, esclave sur ce bois ! Victime... Czytaj więcej
MESSAGE A LA FAMILLE SALETTINE du 23 mars 2018
« Pour fleurir, et porter des fruits de charité, la vie chrétienne a besoin d’avoir ses racines en Jésus Christ, et d’être arrosée par la prière et les sacrements » (pape François) Si... Czytaj więcej
prev
next

Sanctuaires les plus visités

News

Raisins trop verts
(Vingt-septième dimanche du temps ordinaire : Ésaïe 5, 1-7 ; Philippiens 4, 7-9 ; Matthieu 21, 33-43)
Depuis l'Antiquité, les terres du Moyen-Orient et de la Méditerranée ont cultivé des vignobles. Il n'est donc pas surprenant que l'image du vignoble revienne souvent dans leur littérature. Un exemple célèbre se trouve dans l'une des Fables d'Ésope, ‘Le renard et les raisins’, décrivant la tendance à dénigrer ce qu’on mais que l’on ne peut pas obtenir.
Ésaïe, dans la parabole de la vigne utilise la même image, mais d'une manière très différente. Les traductions varient : les raisins sont sauvages, amers ou aigres, même pourris. Dieu exprime sa déception à l’égard des dirigeants de son peuple, qui n'ont produit les fruits ni du droit ni de la justice.
Jésus raconte sa propre parabole du vignoble. Pour lui, le problème n'est pas avec les raisins, mais avec les fermiers qui refusent de rendre le produit au propriétaire, et même, tuent le fils du propriétaire. Immédiatement après ce passage, Matthieu note que les prêtres et les pharisiens en chef savaient ce de quoi Jésus parlait.
À la Salette, en prédisant la famine à venir, Marie ajoute : « Les raisins pourriront. » La phrase est à prendre littéralement, mais elle peut être prise symboliquement aussi, si l'on considère tous les comportements qu'elle décrit, pour montrer que son peuple n'a pas produit les fruits de la foi. Elle ne fait pas allusion aux dirigeants, mais elle ne les excuse pas non plus.
Que ce soit le dépit ou autre cause plus légitime, l'amertume peut s'enraciner dans l'âme. Elle peut empoisonner les relations, et se trouve au cœur de ce qui tourne mal dans la vie et dans la société. Nos propres préoccupations et désirs égocentriques peuvent nous aveugler à ce que nous pouvons raisonnablement atteindre en tant que disciples du Christ. « Ceux qui conduisent les charrettes, déclara Marie, ne savent pas jurer sans jeter le nom de mon fils au milieu... Lorsque vous trouviez les pommes de terre gâtées, vous juriez, vous mettiez le nom de mon Fils au milieu ».
Saint Paul met les Philippiens en garde contre l’inquiétude, attirant leur attention sur ce qui est ‘vrai, noble, juste, pur, digne d’être aimé et honoré’. Souvent, c'est plus facile à dire qu’à faire.
C’est peut-être pour cette raison que, presque contrairement au message exigeant et prophétique, Notre Dame de la Salette est connue comme la Belle Dame.

Publié dans MISSION (FR)

(Vingt-sixième dimanche en temps ordinaire : Ezéchiel 18, 25-28 ; Philippiens 2, 1-11 ; Matthieu 21, 28-32)
« Quand vous trouviez des pommes de terre gâtées, vous juriez, vous mettiez le nom de mon Fils au milieu ». Ces paroles de Notre Dame de la Salette sont très proches de celles du prophète Ézéchiel : « Vous dites : Le chemin du Seigneur n'est pas juste !»
Cette semaine, nous sommes encore confrontés par la question de l’équité de Dieu. Il s’agit d'attentes.
Jésus n'avait qu'une attente pour sa vie : accomplir la volonté de son père. Même lorsque, dans le jardin de Gethsémani, il a demandé d'être épargné des souffrances qui s'avançaient, il n'y avait aucun soupçon de blâme. Il restait, comme l'écrit saint Paul, obéissant jusqu’à la mort.
Comme la parabole dans l'Evangile d'aujourd'hui, le message de La Salette présente des scénarios opposés—d'une part, le refus de se soumettre à la volonté de Dieu et, de l'autre, la conversion—dont un seul est acceptable.
La souffrance est un grand mystère, et Jésus s'attend à ce que ses disciples portent leur croix. La réponse chrétienne à la souffrance peut être une question : pourquoi ; ou une demande : d'en être épargné ; ou la conversion. La parabole reconnaît que les gens peuvent changer. Le message de La Salette a les mêmes attentes.
Se convertir, se retourner vers le Seigneur, cela ne soulage pas forcément la douleur, ni répond à la grande question de la souffrance. Mais cela laisse entrer Dieu.
C'est vraiment cela que la Belle Dame demande. Par la prière, l'adoration, la révérence, nous pouvons ouvrir la porte et inviter le Seigneur dans notre vie, aussi pénible ou pacifique qu’elle soit.
Nous trouverons que le Seigneur était toujours là, tout en attendant que nous reconnaissions sa présence.
Ezéchiel dit que celui qui se détournera du péché vivra sûrement. L'hébreu utilise ici deux formes du verbe ‘vivre’, qui pourrait être traduit littéralement comme ‘vivant, il vivra’ ou ‘il vivra pour vivre’. Ce jeu de mots suggère plus que d'être vivant, il suggère une nouvelle intensité de vie.
« S’ils se convertissent... les pommes de terre seront ensemencées par les terres », dit Marie. Si nous revenons au Seigneur de tout notre cœur, même si nos vies sont loin d'être faciles, nous connaîtrons la bénédiction du Seigneur.
C'est là notre attente chrétienne. C'est ce qu'on appelle ESPOIR.
Traduction : Paul Dion

Publié dans MISSION (FR)

Retardataires
(Vingt-cinquième dimanche en temps ordinaire : Ésaïe 55. 6-9 ; Philippiens 1, 20-27 ; Matthieu 20 : 1-16)
La parabole des ouvriers de la vigne évoque souvent une réaction négative chez les auditeurs, qui estiment qu'il y a vraiment quelque chose d'injuste dans la méthode du propriétaire. Esaïe nous rappelle que Dieu ne pense pas de la même façon que nous autres.
Je maintiens, en outre, que cette parabole est particulièrement compatible avec le message de Notre-Dame de La Salette.
Jésus abordait deux questions différentes. Tout d’abord, nous ne pouvons pas placer un prix, de quelque sorte que ce soit, sur le service rendu en faveur du Royaume. Ensuite, nous voyons que chaque personne répond à sa manière, et dans son propre temps, à la Bonne Nouvelle. Bien qu'il y ait toujours une certaine urgence à la conversion, elle ne peut pas être précipité.
Comme on peut le voir dans plusieurs des lettres de saint Paul, devenir chrétien implique un changement fondamental du style de vie. C'était dramatiquement vrai dans sa propre vie, et même en tant qu’apôtre au milieu de son service au Seigneur, il devait prendre en compte les besoins des autres, comme on le voit dans la deuxième lecture.
Le chemin de saint Augustin vers un mode de vie chrétien complet a pris plus de dix ans. Sainte Thérèse d'Avila se décrit comme étant une religieuse médiocre depuis longtemps avant de s'engager dans une sérieuse vie de prière.
En nous concentrant sur la conclusion de la parabole, nous avons tendance de ne pas constater la fréquence avec laquelle le propriétaire de la vigne revient à recruter plus d’ouvriers. Retournant l'appel d'Ésaïe qui nous dit, « Cherchez le Seigneur tant qu’il se laisse trouver », c'est le Seigneur qui va chercher ceux qui ont besoin de ce qu'il a à offrir, alors qu'ils se laissent trouver.
Le ressentiment envers les ‘chrétiens retardataires’ implique que ceux qui ont suivi Jésus plus tôt ont perdu quelque chose, parce qu'ils ont porté le ‘fardeau’ de la vie chrétienne plus longtemps. Rien ne pourrait être plus loin de la vérité ! Les retardataires sont les perdants, car ils ont beaucoup manqué en cours de route. Tous les saints qui étaient des convertis tardifs ont exprimé des regrets semblables à la célèbre phrase de saint Augustin : « Bien tard je t'ai aimé, ô beauté si ancienne et si nouvelle ».
La Belle Dame de La Salette veut que son peuple cherche cette Beauté, le plut tôt possible, mais les retardataires seront toujours les bienvenus.

Publié dans MISSION (FR)

 

Français
SOUVIENS-TOI, VIERGE DE LA SALETTE, des larmes que tu as versées pour nous sur le Calvaire. Souviens-toi aussi de la peine que sans cesse tu prends pour ton peuple afin qu'au nom du Christ il se laisse réconcilier avec Dieu. Et vois si, après avoir tant fait pour tes enfants, tu peux maintenant les abandonner! Réconfortés par ta tendresse, Mère, nous voici suppliants, malgré nos infidélités et nos ingratitudes. Ne repousse pas nos prières, ô Vierge Réconciliatrice, mais tourne nos coeurs vers ton fils : obtiens-nous la grâce d'aimer Jésus par-dessus tout, et de te consoler toi-même par une vie donnée pour la gloire de Dieu et l'amour de nos frères. AMEN.

Portugais
Oração a Nossa Senhora da Salette
LEMBRAI-VOS, Ó Nossa Senhora da Salette, das lágrimas que derramastes por nós, no Calvário. Lembrai-vos também dos cuidados que, sem cessar, tendes por vosso povo, a fim de que, em nome de Cristo, se deixe reconciliar com Deus. E vede se, depois de tanto terdes feito por vossos filhos, podeis agora abandoná-los. Reconfortados por vossa ternura, ó Mãe, eis-nos aqui, suplicantes, apesar de nossa infidelidade e ingratidão. Não rejeiteis nossa oração, ó Virgem Reconciliadora, mas volvei nosso coração para vosso, Filho. Alcançai-nos a graça de amar Jesus acima de tudo, e de vos consolar por uma vida de doação, para a glória de Deus e o amor de nossos irmãos.
AMÉM.

Anglais
REMEMBER, OUR LADY OF LA SALETTE, TRUE MOTHER OF SORROWS,
THE TEARS YOU SHED FOR US ON CALVARY. REMEMBER ALSO THE CARE YOU HAVE TAKEN TO KEEP US FAITHFUL TO CHRIST, YOUR SON.HAVING DONE SO MUCH FOR YOUR CHILDREN, YOU WILL NOT NOW ABANDON US.
COMFORTED BY THIS CONSOLING THOUGHT,
WE COME TO YOU PLEADING, DESPITE OUR INFIDELITIES AND INGRATITUDE. VIRGIN OF RECONCILIATION, DO NOT REJECT OUR PRAYERS, BUT INTERCEDE FOR US, OBTAIN FOR US THE GRACE TO LOVE JESUS ABOVE ALL ELSE.MAY WE CONSOLE YOU BY A HOLY LIFE
AND SO COME TO SHARE THE ETERNAL LIFE CHRIST GAINED BY HIS CROSS. AMEN.
Italien
RICORDATI, O NOSTRA SIGNORA DE LA SALETTE, delle lacrime che hai versato per noi sul Calvario. Ricordati anche della continua sollecitudine che hai per noi, tuo popolo, affinché nel nome di Cristo Gesù ci lasciamo riconciliare con Dio. Dopo aver fatto tanto per noi tuoi figli, tu non puoi abbandonarci. Confortati dalla tua tenerezza, o Madre, noi Ti supplichiamo. malgrado le nostre infedeltà e ingratitudini, Accogli le nostre preghiere, o Vergine riconciliatrice, e converti i nostri cuori al tuo Figlio. Ottienici la grazia di amare Gesù sopra ogni cosa e di consolare anche Te con una vita dedicata alla gloria di Dio e all’amore dei nostri fratelli. Amen.

Espagnol
ACUÉRDATE VIRGEN DE LA SALETTE, de las lágrimas que has derramado por nosotros en el Calvario. Acuérdate también del cuidado que tienes siempre por tu pueblo para que, en nombre de Cristo, se deje reconciliar con Dios. Y ve, si después de haber hecho tanto por estos, tus hijos, puedes abandonarlos. Animados por tu ternura, henos aqui, Madre, supplicantes, a pesar de nuestras infidelidades e ingratitudes. Confiamos plenamente en ti, oh Virgen Reconciliadora. Vuelve nuestros corazones hacia tu Hijo Jesus. Alcánzanos la gracia de amarle sobre todas las cosas y de consolarte a ti con una vida santa, offrecida para gloria de Dios y amor de los hermanos. Amen.

Allemand
GEDENKE, MARIA VON LA SALETTE, der Tränen, die du auf Golgatha für uns vergossen hast! Gedenke auch der Mühe und Sorge, die du beständig auf dich nimmst, damit dein Volk sich in Christus mit Gott versöhnen lasse. Du hast so viel für uns getan. So kannst du uns jetzt nicht verlassen. Deine Liebe macht uns Mut, dich immer wieder zu bitten: Auch wenn wir untreu und undankbar sind, nimm unser Beten an, Mutter der Versöhnung! Öffne unser Herz für deinen Sohn! Erbitte uns die Gnade, ihn über alles zu lieben und so auch dich zu trösten durch ein Leben zur Ehre Gottes und in der Liebe zu den Menschen! Amen.

Polonais
POMNIJ, O MATKO BOŻA SALETYŃSKA, prawdziwa Matko Bolesna, na ƚys wylane za mnie na Kalvarii. Pomnij także na trudy, których się nieustannie dla mnie podejmujesz, aby mnie pojednać z Bogiem. Czyż tedy teraz możesz opuscić dziecko swoje, skoro dla niego tak wiele już uczynilaś. Tą pocieszającą myślą ożywiony, upadam do stóp Twoich, choć tak niewierny jestem i niewdzięczny. Nie odrzucaj modlitwy mojej, o przeczysta Dziewico, Pojednawczyni grzeszników, lecz nawróć mnie i wyjednaj mi tę ƚaskę, bym Jezusa umiƚowaƚ nade wszystko, a Ciebie pocieszaƚ życiem świątobliwym, bym mógƚ kiedyś oglądać Cię w niebie. Amen.

Malgache
TSAROVINAO RY MASINA MARIAN’I LASALETY, reny be alahelo tokoa, ny ranomaso narotsakao ho anay tany kalvery. Aza adinonao koa ny mafy nentianao lalandava hiaro anay tsy ho kapohan’Andriamanitra. Koa diniho àry raha azoanao ariana izahay efa nijalianao toy izany. Velom-panantenana noho izany izahay na dia ratsy tsy mahavaly fitia aza, koa avy mihanta aminao.aza lavinao ny fangatahanay ry mpampihavana ny mpanota. Fa ampibebaho izahay, ka mba ataovy tia an’i Jesoa tokoa sy ho masim-pitondran-tena, hanafaka alahelo anao sy hihaona aminao any an-danitra mandrakizay. Amen.

Publié dans INFO (FR)
mardi, 19 septembre 2017 06:15

Bonne fête! Happy Feast day! Feliz festa!

Avec l’aide de Marie, Notre Dame de la Salette, que chacun, chacune de nous puissions faire chaque jour le premier pas vers son frère ou vers sa sœur, et ainsi construire ensemble, jour après jour, la paix dans l’amour, la justice et la vérité. (D'après le message de notre Pape en Colombie)
Bonne fête !
With the help of Mary, Our Lady of La Salette, may each and every one of us make the first step every day towards our brother or sister, and thus build peace, day by day, in love, justice and truth.
(From the message of our Pope in Colombia)
Happy Feast day !

Com a ajuda de Maria, Nossa Senhora de La Salette, todos e cada um de nós podem fazer o primeiro passo todos os dias em relação a seu irmão ou irmã, e assim construir a paz, dia após dia, apaixonada, justiça e verdade. (Da mensagem do nosso Papa na Colômbia)
Feliz festa!

Sœur Elisabeth
Supérieure Générale

Publié dans INFO (FR)

« En portant avec le Christ nos croix quotidiennes et nos difficultés, nous apprenons de Lui la capacité de comprendre et d’accepter la volonté de Dieu. Le chemin de la sainteté passe par la Croix. C’est dans cette perspective qu’il faut regarder toute souffrance : la maladie, les injustices, la pauvreté et les insuccès. Que la Croix soit pour nous source de purification, de vie et de force dans l’Esprit. » (Pape François – 14  septembre à l’occasion de la Fête de la Sainte Croix)

Chers amis des Sœurs de la Salette, chères Sœurs, chers Pères, chères communautés,

 « Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois » (Mt 18, 22)

Si Jésus nous demande de pardonner jusqu’à soixante dix fois sept fois, - ce qui est synonyme de TOUJOURS et sans conditions, comment pouvons nous « nous permettre » de le contredire, en estimant que cela n’est pas possible, que cela est hors de notre portée ? Ne faisons pas de Jésus un menteur ! S’il nous dit de pardonner ainsi, s’il nous demande de pardonner à l’infini à nos frères qui nous offensent, qui nous blessent, qui nous font vraiment du mal, qui vont jusqu’à nous humilier, c’est parce qu’il veut que nous devenions parfaits « comme notre Père céleste est parfait (Mt 5, 48), -  lui à l’image de qui nous sommes créés (Gn 1, 27)».  Et Jésus nous le dit, c’est qu’il nous en rend capables ! Pardonner ainsi est souvent au delà de nos forces, au delà de nos capacités strictement humaines, mais cela devient possible si nous demandons à Jésus de venir pardonner en nous. Lors du récent voyage du pape en Colombie, de très forts témoignages de pardons « humainement impossibles » ont été donnés.  Jésus a porté sa Croix pour notre salut, prenant sur lui nos faiblesses et nos lâchetés ,  alors ne soyons pas de ceux qui se moquent de lui et qui crachent sur lui en refusant de pardonner. Ni de ceux qui augmentent les larmes de la Vierge Marie, qui a la Salette pleurait à cause de nos refus, et nous appelait à la conversion. « Notre Père, pardonne-nous, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés » : méditons cette parole du Notre Père en nous référant à la parabole de ce dimanche: ce dont nous avons besoin d’être pardonnés par Dieu est souvent bien plus important que ce que nous avons à pardonner à nos frères.

Rappel : Vous pouvez aussi retrouver sur le site de l’Eglise catholique de France les commentaires de Marie Noëlle Thabut pour tous les textes de ce dimanche.

Vous pouvez aussi trouver les commentaires  - en anglais, français et espagnol - des lectures du dimanche en lien avec le message de la Salette par le Père René Butler, MS,  sur le blog des Etats Unis https://salettinian.blogspot.fr/ . Pour ce dimanche : “Pas destinés à la colère” – “Not destinated to wrath” – “No destinados para la ira”

► Petit enseignement : « Le pardon en famille » (pape François dans Amoris Laeticia) Si nous permettons aux mauvais sentiments de pénétrer nos entrailles, nous donnons lieu à cette rancoeur qui vieillit dans le coeur. (…) Le contraire, c’est le pardon, un pardon qui se fonde sur une attitude positive, qui essaye de comprendre la faiblesse d’autrui et cherche à trouver des excuses à l’autre personne, comme Jésus qui a dit : « Père, pardonne-leur: ils ne savent ce qu’ils font » (Lc 23, 34). (…) . Le problème est que parfois on donne la même gravité à tout, avec le risque de devenir impitoyable devant toute erreur de l’autre. La juste revendication de ses propres droits devient une soif de vengeance persistante et constante plus qu’une saine défense de la dignité personnelle. Quand on a été offensé ou déçu, le pardon est possible et souhaitable, mais personne ne dit qu’il est facile. (…). Cela exige en effet une ouverture généreuse et prompte de tous et de chacun à la compréhension, à la tolérance, au pardon, à la réconciliation. Aucune famille n’ignore combien l’égoïsme, les dissensions, les tensions, les conflits font violence à la communion familiale et peuvent même parfois l’anéantir : c’est là que trouvent leur origine les multiples et diverses formes de division dans la vie familiale ». Nous savons aujourd’hui que pour pouvoir pardonner, il nous faut passer par l’expérience libératrice de nous comprendre et de nous pardonner à nous-mêmes. Souvent nos erreurs, ou le regard critique des personnes que nous aimons, nous ont conduits à perdre l’amour de nous-mêmes. Cela fait que nous finissons par nous méfier des autres, fuyant l’affection, nous remplissant de peur dans les relations interpersonnelles. Alors, pouvoir accuser les autres devient un faux soulagement. Il faut prier avec sa propre histoire, s’accepter soi-même, savoir cohabiter avec ses propres limites, y compris de se pardonner, pour pouvoir avoir cette même attitude envers les autres. Mais cela suppose l’expérience d’être pardonné par Dieu, justifié gratuitement et non pour nos mérites. Nous avons été touchés par un amour précédant toute oeuvre de notre part, qui donne toujours une nouvelle chance, promeut et stimule. Si nous acceptons que l’amour de Dieu est inconditionnel, que la tendresse du Père n’est ni à acheter ni à payer, alors nous pourrons aimer par-dessus tout, pardonner aux autres, même quand ils ont été injustes contre nous. Autrement, notre vie en famille cessera d’être un lieu de compréhension, d’accompagnement et de stimulation ; et elle sera un espace de tension permanente et de châtiment mutuel. Voilà pourquoi il ne faut jamais terminer la journée sans faire la paix en famille. « Et comment dois-je faire la paix ? Me mettre à genoux ? Non ! Seulement un petit geste, une petite chose et l’harmonie familiale revient. Une caresse suffit, sans rien dire. Mais ne jamais finir la journée sans faire la paix ».

► Petite réflexion : « Faire le premier pas » : c’était le thème du  voyage du pape en Colombie. Quand nous sommes offensés, ou que nous sommes en conflit avec quelqu’un, essayons de déceler un point d’entente et « osons » le premier pas…. Les torts ne sont jamais à 100% d’un seul côté. C’est souvent la clé du pardon et de la réconciliation, notamment en famille.

Et ci  joint, retrouverez les « dix commandements de la Réconciliation »   proposés par le Cardinal Daneels,

► Célébration de Notre Dame des Douleurs le 15 septembre :  L'Église nous invite, en cette Octave de la Nativité de la Vierge, à méditer sur les souffrances de Marie présente au pied de la Croix, et plus particulièrement sur « les 7 Douleurs de Vierge Marie » et sa mission en tant que co-rédemptrice du genre humain, rappelant que son Cœur fut percé d’un glaive, selon la prophétie du vieillard Siméon : Voici la liste des sept Douleurs  : 1. La prophétie du Vieillard Syméon (Luc, 2, 34-35) ; 2. La fuite de la Sainte Famille en Égypte (Matthieu, 2, 13-21) ; 3. La disparition de Jésus pendant trois jours au Temple (Luc, 2, 41-51) ; 4. La rencontre de la Vierge Marie et Jésus sur la via dolorosa (chemin du Calvaire) (Luc, 23, 27-31) ; 5. Marie contemplant la souffrance et la mort de Jésus sur la Croix (Jean, 19, 25-27) ; 6. Marie accueillant Son Fils mort dans Ses bras lors de la déposition de Croix ; 7. Marie accompagnant le Corps de Son Fils lors de la mise au Saint-Sépulcre.  

« Debout, la Mère douloureuse près de la croix était en larmes devant son Fils suspendu.  Dans son âme qui gémissait, toute brisée, endolorie, le glaive était enfoncé.  Qu'elle était triste et affligée, la Mère entre toutes bénie, la Mère du Fils unique !  Qu'elle avait mal, qu'elle souffrait, la tendre Mère, en contemplant son divin Fils tourmenté !  Quel est celui qui sans pleurer pourrait voir la Mère du Christ dans un supplice pareil ?  Qui pourrait sans souffrir comme elle contempler la Mère du Christ douloureuse avec son Fils ?  Pour les péchés de tout son peuple elle le vit dans ses tourments, subissant les coups de fouet. Elle vit son enfant très cher mourir dans la désolation alors qu'il rendait l'esprit.  Daigne, ô Mère, source d'amour, me faire éprouver tes souffrances pour que je pleure avec toi. Fais qu'en mon coeur brûle un grand feu pour mieux aimer le Christ mon Dieu et que je puisse lui plaire ».  (Extrait de la Prière du « Stabat Mater Dolorosa »)

Intentions de prière et actions de grâces :

- Nous présentons au Seigneur toutes nos prières et actions de grâces, celles que nous partageons et celles qui sont au secret de nos coeurs ; que le Dieu de Miséricorde qui prend soin de chacun de nous personnellement essuie toute larme de nos yeux, ôte toute détresse de nos coeurs, apaise toute angoisse de notre esprit, et nous comble de ses bénédictions.

- Continuons de prier pour tous nos malades, Alain, Marie Claude, Jean Paul, Evelyne, pour le Père Pierre Fournier (de la communauté de paroisses de Serres). Prions pour le Père Daniel (prêtre diocésain d’Alsace que nous connaissons bien), en soins palliatifs.

- Unissons nos prières pour toutes nos Sœurs et Missionnaires âgés, malades, notamment Sœur Gisèle (en France) et Sœur Estrela (aux Philippines)

- Prions spécialement pour toutes les familles déchirées, pour tous les couples désunis, pour tous ceux qui sont incapables d’entreprendre un chemin de réconciliation. Que la Sainte Vierge, Notre Dame Réconciliatrice et Mère de Douleurs, les accompagne et leur permette d’entrevoir un chemin d’espérance et de renouveau, et guérisse tous les coeurs blessés. .

- Rendons grâces et prions avec nos Soeurs et Missionnaires de la Salette pour Sœurs Agripine, Berthine et Marie Henriette qui ont célébré les 25 ans de leur profession religieuse le 8 septembre, pour le Père Silvano, supérieur Général des Missionnaires de la Salette qui fête ses 50 ans d’ordination sacerdotale, pour les Sœurs qui ont renouvelé leurs voaux ou qui vont renouveler leurs vœux en ce mois de septembre :   et pour les 18 « jeunes » Missionnaires de la Salette de 8 nationalités différentes actuellement en formation au Sanctuaire de la Salette, et pour toutes les Sœurs qui ont renouvelé ou qui vont renouveller leurs voeux en ce mois de septembre : Sœur Rosanne aux Etats Unis, le 7 septembre ; en France : Soeur Marthe et Soeur Bénédicte le 8 septembre, Sœur Isabelle Marie, Sœur Aimée Odette et Sœur Thérèsine Odette, (en mission à Madagascar mais actuellement en France pour la saison) le 16 septembre ; Sœur Marie Marguerite (Margo), Sœur Jacqueline (Jacky), Sœur Marie Virginie, Sœur Mariette le 17 septembre ; en Angola : Sœur Juliana TCHILOMBO le 18 septembre ; à Madagascar : Sœur Jeannine (Jeannie), Sœur Eméline, Sœur Marie Georgine RASOAZANANY, Sœur Antonine Solange, Sœur Jeanne Perline  et Sœur Anasthasie le 16 septembre ; Sœur Jeanne Poratsara, Sœur Marie Georgine RAZAINJAFY, Sœur Marie Noelle Olivianne, Sœur Alberthine, Sœur Tatiana, Sœur Marie Ursule, Sœur Marie Juliette, Sœur Marie Victoire, Sœur Evelyne, Sœur Lalatiana Harinirina, Sœur Marie Tacia Nody le 19 septembre ; en ologne : Sœur Dominika, Sœur Agata  et Sœur Jadwiga  le 19 septembre. 

Prions aussi pour Soeur Elisabeth, qui sera en visite au Canada, dans la communauté de Vancouver, du 14 au 23 septembre, et pour Soeur Gloria, conseillère générale, qui repésentera le Conseil Général en Pologne pour les renouvellements des vœux le 19 septembre et pour l'anniversaire des 15 ans de la présencedes Soeurs les 23 et 24 septembre.,

- Avec nos amis LSLC, prions)  pour leurs malades et les personnes qui sont confiées à leurs prières : J W Scaman, Sr , Mary Ann Fleming (paroissiens de Ste Mary),  l’oncle Eugene et la tante Bonnie – de Deirdre Doerflingers, Kay – amie de Kate,  John – frère de Kate, (de la paroisse Ste Mary), Jeanine Ferezan (sœur de Marty Galarneau), Ramon Sy – frère de Luisa Robinson, Mary – sœur de Marjorie Weeda, Stella Castanza – maman de Carolyn La Rosa, Ilse et Walt Kleiman. Prions aussi pour les défunts : Maurice Butler et  John Williamson, – des amis de  Marty Galarneau, et pour toutes les victimes de catastrophes naturelles, accidents, attentats ou violence à travers le monde. Que le Seigneur les accueille dans son Royaume de Paix et de Lumière, et apporte réconfort et consolation à leurs familles.

- Prions pour tous ceux et celles qui de façon discrète ou anonyme parfois se confient à nos prières, pour les personnes blessées dans leur corps ou dans leur âme, pour tous ceux qui sont ou se sentent rejetés, pour ceux qui ont du mal à pardonner. Prions pour tous ceux qui souffrent des divisions au sein de leurs familles, parents, enfants, grands parents.  Prions pour toutes les personnes en difficulté, pour celles qui vivent éloignées de Dieu, pour celles qui ne le connaissent pas. Qu’elles trouvent dans le Christ, l’étoile qui leur montrera le chemin, la vérité, la vie. Prions aussi pour toutes les « brebis perdues », dans une société qui n’est pas en mesure de leur apporter un peu d’espoir et de dignité, afin qu’ils trouvent une main tendue pour les sortir de la déchéance matérielle ou psychique dans laquelle ils se sont enfoncés.  Et rendons grâces pour tous ceux que la Belle Dame guide sur le chemin de la conversion, du renouveau, de l’espérance, de la paix.

- Prions aussi pour toutes les victimes des catastrophes naturelles, intempéries, tremblements de terre, les victimes du terrorisme et des attentats ,  les populations déplacées à cause des conflits.

- Prions pour la paix dans le monde, la paix dans nos familles, la paix dans nos coeurs. Prions notamment pour que les conflits et les tensions actuelles entre certaines nations trouvent un chemin d’apaisement, et que la crainte de nouveaux conflits se dissipe.

- Prions Marie, Reine de la Paix, qu’elle nous aide à soulager les angoisses et les douleurs des populations qui dans tant de régions du monde souffrent en raison de calamités naturelles, de tensions sociales ou de conflits. Que notre Mère céleste obtienne pour tous la consolation et un avenir de sérénité et de concorde!  (pape François)

- Et prions aussi pour divers pays où sont implantées nos Soeurs de la Salette et MS, et qui connaissent des situation de tension, de violence, de détresse et de grande pauvreté les Philippines, le Brésil, Myanmar, l’Angola, et Madagascar « Notre Père, riche en Miséricorde nous te confions tous les cœurs blessés : les victimes d’exploitation et d’abus sexuels, les familles divisées, les prostituées et les enfants abandonnés, les veuves et les orphelins ; les prisonniers, les pauvres sans nourriture ni travail et les sans abris ; les personnes âgées isolées, les malades et tous ceux dont toi seul connais la misère. Père miséricordieux, penche-toi sur nos péchés, guéris nos faiblesses, rends-nous sensibles à la misère des autres et renouvelle nos cœurs  pour qu’ensemble nous donnions de nouveaux signes d’espérance. » (Prière des évêques de Madagascar).

► Prière spéciale pour Madagascar : Les évêques de Madagascar ont lancé un nouvel appel (qui le 13 mai 2017, à l’occasion du centenaire des Apparitions de Fatima. "Produisez donc des fruits dignes du repentir" Par cet appel, rappelant la situation désastreuse du pays (corruption, exploitation, misère, agressions, vols) ils interpellent « tous les habitants de bonne volonté » à réagir en posant la question « Que pouvons nous faire ? (Lc 3, 10) et en apportant des éléments de réponse pour tous : autorités, ecclésiales, responsables de la santé publique, de l’éducation et de l’enseignement, de la sécurité publique et de la défense nationale, responsables des mines et de l’énergie, du Ministère de la Justice, élus et parlementaires, politiciens de tous bords, sont pointés du doigt et appelés à changer leurs comportements pour redresser le pays, en recherchant à promouvoir le bien commun, et non leurs intérêts particuliers. Un appel à tous les Malgaches, à tous les témoins de la Vérité, cherchant à combattre le mal, un appel à travailler dans la solidarité, en s’appuyant sur la force de la Foi dans le Christ. Un appel à la prière et à la paix,  en invoquant les saints pastoureaux de Fatima, François et Jacinta, et aussi le Bienheureux Lucien Botovasoa, tertiaire franciscain malgache, mort martyr en 1947, et qui sera béatifié dans quelques semaines. Prions nous aussi pour le peuple de Madagascar et pour les Sœurs et Missionnaires de la Salette, ainsi que tous les religieux et religieuses qui se donnent sans compter, vivant au milieu de la population pour essayer de lui  apporter soutien réconfort, éducation et soins, en répondant généreusement à l’appel de leur Eglise et du Christ « Sur ta parole, Seigneur, je vais jeter le filet » (Lc 5,5)

Prière pour les SNDS  : Nous continuons de prier pour les Sœurs, en vue de l’obtention de leur reconnaissance pontificale, pour Sœur Elisabeth et son Conseil Général, et pour toutes les Soeurs en responsabilité dans leurs pays et pour leurs missions, notamment celle de mener à bien la refondation de la Congrégation et de la conduire vers sa reconnaissance en droit Pontifical., et vous invitons à reprendre cette prière pour les SNDS : « Père Saint, Dieu d'Amour, tu as fait une alliance éternelle avec ton peuple. Tu es un Dieu miséricordieux et compatissant, lent à la colère et plein de bonté envers ton peuple ; nous te rendons grâces. Marie, Mère de Jésus, lorsque tu es apparue aux deux petits bergers de la Salette, tu nous as appelés à aimer et honorer ton Fils à travers la prière, la pénitence, et le zèle apostolique. Seigneur, nous te remercions pour l´engagement de l´Eglise en la personne de l’évêque de Grenoble qui veille sur la Congrégation et  accompagne notre vocation salettine, et qui nous inclue dans sa famille religieuse diocésaine. Père-Saint, nous prions maintenant par l´intercession de la Vierge en pleurs, Notre Dame de la Salette, que ta grâce et que tes bénédictions nous accompagnent dans le processus du droit Pontifical. Que l’Esprit Saint éclaire notre intelligence et fortifie notre volonté pour êtres fidèles aux promesses que nous avons prononcées dans l´Eglise.  Par le Christ notre Seigneur. Amen. »

Prière pour la France  : Demandons au Seigneur, par l’intercession de la Vierge Marie, de faire se lever beaucoup d’hommes et de femmes qui dans leur vie ordinaire vivent pour les autres et avec les autres. Que la fraternité tant désirée devienne une réalité. Qu’elle inspire nos choix personnels et les choix de ceux qui exercent des responsabilités de quel qu’ordre qu’elles soient.» (Mgr Pontier) « Dieu qui veille sur notre monde, regarde le pays où tu nous as donné de vivre : accorde à tous ses habitants de rechercher le bien commun, qu’il y ait parmi nous plus de justice. Que ceux qui exercent le pouvoir dans notre pays, le fassent avec sagesse, toi, Père, qui porte au creux de tes mains le cœur des hommes, et garantis les droits des peuples. Et que sur la terre de France, placée sous la protection de la Vierge Marie dans le mystère de son Assomption, s’affermissent avec ta grâce la sécurité et la paix,  la prospérité et la liberté religieuse, et dans le monde entier plus de bonheur et de paix. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen ». (Prière proposée par la conférence épiscopale de France, à l’occasion de la Fête de l’Assomption) :

Neuvaine à Notre Dame de la Salette : du 11 au 19 août retrouvez la  Prière de la Neuvaine

► Célébration de la Fête de Notre Dame de la Salette : Ci joint le programme des célébrations au Sanctuaire de Notre Dame de la Salette. Vous pouvez suivre les principales célébrations sur les ondes de Radio Espérance ou sur Internet (https://radio-esperance.fr/) - Grands directs : Lundi 18 septembre 2017 Vêpres solennelles à partir de 18h45 - Vigile mariale avec procession aux flambeaux à 20h30 -  Mardi 19 septembre 2017 : Magazine sur les lieux de l’apparition, récit des événements à 9h - Messe solennelle à la basilique à partir de 10h30 -  Visite guidée à partir de 16h.

► Fête de Notre Dame de la Salette à Morlaix : 16 et 17 septembre « Célébration du pardon de la Salette ».  Ce « Pardon » ( fête spécifique à la Bretagne), célébré le troisième dimanche de septembre prend de l'ampleur cette année car c'est l'inauguration de la Chapelle après de très importants travaux de restauration par des entreprises mais aussi beaucoup de bénévolat pour toutes les peintures nettoyages ,rénovation des statues, chemins de croix ( intérieur et extérieur)..... Les célébrations seront présidées par le Père Silvano, Supérieur Général des Missionnaires de la Salette, en présence du Père Louis de Pontbriand, Supérieur Provincial, et Soeur Claire, Supérieure Provinciale des SNDS. Samedi 16 septembre à 20 h : présentation du Message de la Salette, veillée et procession aux flambeaux – Dimanche 17 septembre : 10 h 30 eucharistie ; 14 h 30 chapelet, vêpres,  procession.  La chapelle de Morlaix est importante car inaugurée en 1860 donc bien avant le sanctuaire. Vous trouverez ci joint un document sur cette chapelle qui vient d’être rénovée, ainsi que le tract d’invitation à la célébration du pardon.

► Message du Père Silvano A l’occasion du 171ème anniversaire de l’Apparition, le Père Silvano adresse un message que vous pouvez retrouver sur le site des Missionnaires de la Salette (http://www.lasalette.info/fr/) en français, anglais, portugais, italien et portugais. Quelques extraits : «  Le monde dans lequel nous vivons est tant aimé de Dieu (Jean 3,16), mais chaque jour il se découvre fragile, en contradiction avec lui-même, malade et blessé par le mal. Un monde dans lequel le dialogue semble avoir cédé la place à l’indifférence, à l’égoïsme, aux abus commis par le fort au dépens du faible, au mépris de la vie et de la personne dans sa dignité et unité, à l’inattention quant à l’environnement et à la nature en général. Un monde marqué par des migrations de masse lesquelles, à moins d’être prises en charge avec discernement, peuvent créer des tensions, des incompréhensions et des refus, un monde marqué par une corruption galopante à tous les niveaux et ayant ses règles à elle, un monde marqué par des guerres locales qui paraissent interminables, marqué par un terrorisme sans frontières et capable de semer partout terreur et mort. Face à cette triste réalité nous pourrions être tentés de céder à un pessimisme qui, au fond, nous arrange : nous sentant incapables de donner à tout cela une réponse appropriée et un sens, nous rentrons les rames à l’intérieur de la barque. Ce danger existe, mais il ne faut pas nous laisser aller à la résignation, ce qui serait une façon païenne d’agir et de penser. Il nous faut au contraire réagir en chrétiens, avec la certitude que la dernière parole appartiendra au bien et à la vie, et non pas au mal et à la mort (cf. Ap.). Notre Dame de La Salette reproche à son peuple d’être insensible et de ne pas faire cas du déroulement des événements qui marquent le chemin de son histoire et de l’histoire du monde. « Je vous l’ai fait voir…et vous n’en avez pas fait cas. » (…) La mission qui incombe à chacun des salettins est de regarder attentivement la réalité qui l’entoure, y voyant un « signe des temps », une lettre que Dieu est en train d’écrire à l’intention de l’humanité … à lire à la lumière de la foi en cherchant à y préciser et recueillir les traces de la présence de Dieu et de son passage. Par voie de conséquence, chaque salettin doit s’efforcer d’être partout un phare qui diffuse lumière et espérance dans les cœurs des gens qu’il rencontre (...) : des gens éprouvés, désespérés et souvent, également, blessés par la vie ».

Prière pour le pape  :  Un « Je vous salue Marie » tous les jours,…des millions de « Je vous salue Marie » à travers le monde. « Seigneur, Bon Pasteur de l’humanité, qui as confié à Pierre et à ses successeurs la mission d’affermir leurs frères dans la foi et de les éclairer par l’écoute de la Parole – en ce lieu où les petits bergers de Fatima ont témoigné d’une profonde dévotion au Saint-Père et d’un intense amour pour l’Église –, nous te demandons que ton Esprit de sagesse éclaire le pape François dans sa mission de successeur de Pierre ; que ta miséricorde le protège et le réconforte ; que le témoignage de tes fidèles l’encourage dans sa mission et que la tendre présence de Marie soit pour lui un signe de ton amour ; qu’il soit fort dans la foi, audacieux dans l’espérance et ardent dans la charité. Toi qui es Dieu avec le Père dans l’unité du Saint-Esprit. Amen ». (Prière de Notre Dame de Fatima) 

Intention de prière du pape pour le mois de septembre 2017 :

Les paroisses au service de la mission : Pour nos paroisses afin qu’animées d’un esprit missionnaire, elles soient des lieux de communication de la foi et de témoignage de la charité.

Parishes :  Pray four parishes, animated by a missionary spirit, may be places where faith is communicated and charity is seen.

INFOS des communautés des Soeurs de Notre Dame de la Salette :

- Communauté de Notre Dame de l’Hermitage : 

- Samedi 30 septembre : La Journée « champignons » initialement prévue ce jour là  prévue n’aura pas lieu

- Lamastre  : Vendredi 15 septembre à 19 h au prieuré de Macheville : rencontre fraternelle avec les Sœurs de la Salette autour d’un barbecue. Veuillez réserver au : 04-75-07-92-64.

- Pologne : Les 23 et 24 septembre : Célébration du 15ème  anniversaire de la présence des Sœurs de Notre Dame de la Salette.

- Nominations  : Sœur Margaret est nommée pour la mission au Canada, depuis le 5 septembre ; Sœur Mimi – après la mission au Canada – rejoindra le Myanmar le 22 septembre pourune nouvelle missionSœur Vangie est en attente de son visa pour la mission au Canada

► Site Internet des Soeurs de la Salette : N’oubliez pas de consulter le site des Sœurs de Notre Dame la Salette au lien suivant : http://www.soeurs-lasalette.com/ Vous y trouverez diverses nouvelles des communautés, agrémentées par une belle galerie photos.

Nouvelles et infos des SNDS et laïcs LSLC  des Etats Unis :

- Célébration de la Fête de Notre Dame de la Salette : samedi 16 septembre 2017. A 9 h 15 messe au Workship Center, suivie d’une réception avec collation salle Farell. Eglise Ste Marie des Douleurs - (5222 Sideburn Road, Fairfax, VA 22032)

- Neuvaine mensuelle – avec adoration : neuvième journée dimanche 17 septembre 2017 à 14 h au Couvent Saint Michel à Annandale  (7421 St Michael’s Lane Annandale, Virginia 22003)

Nous nous unissons par la pensée et la prière à nos amis des Etats Unis pour ces temps de prière et de partage. .

► Infos Sanctuaire Notre Dame de la Salette : " La joie de la famille avec Marie ". Nous sommes appelés tout particulièrement à prier pour notre Sanctuaire, que le message de la Vierge Marie suscite toujours  appels, réconciliations, conversions, et aussi vocations religieuses.  L’année 2017 au Sanctuaire de Notre-Dame de La Salette est placée sous le thème : " La Joie de la famille avec Marie ". Elle sera ponctuée par divers événement destinés aux familles et à tous les pèlerins, avec en particulier dans les prochaines semaines :

Ainsi, chaque mois vivez  La joie de l'amour en famille en célébrant dans l’action de grâces le temps d’un week-end vos jubilés ou anniversaires de mariage : Prochains weekends  30 septembre-1er octobre, et 28-29 octobre. « Avancez mes enfants pour rendre votre action de grâce à Dieu auprès de moi ! » La prière renforce la solidité et la cohésion spirituelle de la famille, contribuant à la faire participer à la Force de Dieu. Dans la « bénédiction nuptiale » solennelle au cours de la cérémonie de mariage, le célébrant invoque ainsi le Seigneur pour les nouveau époux : « Fais descendre sur eux la grâce de l’Esprit-Saint afin que, par ton amour répandu dans leurs cœurs, ils restent fidèles à l’alliance conjugale ». Week-ends proposés du samedi 18 h au dimanche midi (procession aux flambeaux le samedi soir, conférence à 9 h le dimanche et messe avec bénédiction des familles à 10 h 30 – voir affiche ci joint)

- Du 10 au 18 septembre : Neuvaine-en-l'honneur-de-Notre Dame de la Salette

- Vendredi 15 septembre : Fête de-Notre-Dame-des-Douleurs  - messe à 15 h au village de la Salette

- Du samedi 16 au mardi 19 septembre : Célébration du 171e-anniversaire-de-l-Apparition - Fête patronale de Notre Dame de la Salette (voir programme ci joint)

- Samedi 23 et dimanche 24 septembre : Pèlerinage-du-Diocese-de-Grenoble

Pour consulter le programme complet de la saison voir : La Salette-agenda-complet-2017

Abonnement à la revue de la Salette et demande de messe : Si vous souhaitez vous abonner à la Revue de la Salette (parution bimestrielle) ou demander une messe, vous pouvez le faire soit par Internet (cliquez sur Abonnement à la revue ) soit en vous adressant au Service des Annales - Sanctuaire de Notre-Dame de La Salette 38970 La Salette - Téléphone : 04 76 30 31 32 ou  04 76 30 00 11. Vous pouvez aussi télécharger le formulaire d'abonnement et de demande de messe .

Visitez le site du sanctuaire http://lasalette.cef.fr/ : pour toutes vos informations sur le Sanctuaire, les célébrations, les activités, les grands événements.  A découvrir notamment sur le site : L’histoire des Soeurs-de-la-Salette ou encore Les-laïcs-associés (textes, témoignages, homélies de la rencontre européenne des laïcs salettins en septembre 2011), ainsi que Le-Message-commenté de la Belle Dame

►  INFOS Missionnaires de la Salette et laïcs salettins :

- Nous sommes invités à visiter régulièrement le site des Missionnaires de la Salette http://www.lasalette.info/fr/  (traduction en 6 langues). Vous pouvez notamment y visionner plusieurs vidéos sur divers événements vécus à la Salette ou ailleurs à travers le monde.

- Vous pourrez y découvrir  notamment la toute nouvelle équipe de coordination internationale des laïcs salettins 

► Quelques Tweets et messages du Pape... à méditer et appliquer (parmi d’autres) :

- Le Seigneur ne nous laisse pas orphelins : nous avons une mère, la même que Jésus. Marie prend soin de nous et toujours nous défend

- Dans le Crucifié notre espérance est renée. C’est une espérance diverse de celles du monde parce qu’elle naît de l’amour de Jésus (14 septembre)

- La guerre est la négation de tous les droits. Prions pour ceux qui ont la responsabilité d’éviter la guerre entre les peuples (13 septembre)

- J’encourage les leaders du monde à mettre de côté les intérêts sectoriels pour chercher ensemble le bien commun de l’humanité (12 septembre)

- Faire le premier pas, c’est surtout aller à la rencontre des autres avec le Christ, notre Seigneur (11 septembre)

- La charité aide à comprendre la vérité et la vérité exige des gestes de charité (10 septembre)

- Notre joie contagieuse doit être le premier témoignage de la proximité et de l’amour de Dieu (9 septembre)

- Nombreux sont ceux qui ont faim de Dieu et de dignité aujourd’hui. Et comme chrétiens, nous devons les aider à se rassasier de Dieu (9 septembre)

- La vérité est une compagne inséparable de la justice et de la miséricorde (8 septembre)

Vous pouvez aussi retrouver les tweets du pape en  anglais, en espagnol, en italien, en portugais

► A l’écoute de notre pape François  : « Faisons le premier pas »

Dans sa Catéchèse du 13 septembre 2017  le pape est  revenu sur son voyage apostolique en Colombie, pour exprimer son émerveillement devant le peuple Colombien, qui témoigne d’une grande Foi et d’un grande espérance pour construire l’avenir. La devise du voyage était : « Faisons le premier pas », en référence au processus de réconciliation que vit la Colombie pour sortir d’un demi-siècle de conflit interne, qui a semé des souffrances et des inimitiés, provoquant tant de blessures difficiles à cicatriser. « Le Malin a voulu diviser ce peuple, pour détruire l’œuvre de Dieu », mais  « l’amour du Christ, son infinie miséricorde est plus forte que le péché et la mort » a déclaré le pape. Avec l’aide de Dieu, ce chemin est déjà commencé. Le pape a souligné notamment la fierté avec laquelle les parents lui présentaient leurs enfants afin qu’il les bénisse. Il a affirmé : « Par ma visite, j’ai voulu bénir l’effort de ce peuple, le confirmer dans la foi et dans l’espérance et recevoir son témoignage, qui est une richesse pour mon ministère et pour toute l’Église. ». Rappelant les racines chrétiennes « très fortes » de la Colombie, il a assuré qu’elles constituent « la garantie de la paix, le ferme fondement de sa reconstruction, la sève de son invincible espérance ». Le pape a  donné en exemple les deux nouveaux martyrs,  Mgr Jesús Emilio Jaramillo Monsalve, évêque d’Arauca, et le prêtre diocésain Pedro Maria Ramírez Ramos, béatifiés le 8 septembre à Villavicencio: « La béatification de deux martyrs a rappelé aussi que la paix est surtout fondée sur le sang de tant de témoins de l’amour, de la vérité, de la justice. « Miséricorde et vérité se rencontrent / Justice et paix s’embrassent » (Ps. 85,4). Quand les chrétiens s’engagent jusqu’au bout sur le chemin de la suite du Christ, ils deviennent vraiment sel, lumière et levain dans le monde. »

- « Le chemin de la sainteté passe par la Croix » Le pape a aussi rappelé, à l’occasion de la Fête de la Sainte Croix le 14 septembre, que « Le chemin de la sainteté passe par la Croix ». Il a notamment affirmé  « en portant avec le Christ nos croix quotidiennes et nos difficultés, nous apprenons de Lui la capacité de comprendre et d’accepter la volonté de Dieu. C’est dans cette perspective qu’il faut regarder toute souffrance : la maladie, les injustices, la pauvreté et les insuccès. Que la Croix soit pour nous source de purification, de vie et de force dans l’Esprit. » S’adressant aussi aux jeunes, aux personnes malades et aux nouveaux époux, le pape a exhorté : « Chers jeunes, renforcez votre dialogue avec Dieu, en répandant sa lumière et sa paix. » « Chers malades, trouvez le réconfort dans la croix du Seigneur Jésus, qui continue son œuvre de rédemption dans la vie de chaque homme »; et vous, « chers nouveaux époux, efforcez-vous de garder une relation constante avec le Christ Crucifié, afin que votre amour soit toujours plus vrai, plus fécond et durable. »

Actions pour aider les Sœurs de Notre Dame de la Salette :

- La Congrégation des Soeurs de Notre Dame de La Salette, du fait de sa reconnaissance légale obtenue au niveau de l’Etat français, est désormais en capacité de recueillir des dons et des legs et de délivrer des reçus fiscaux. Dorénavant, les dons au bénéfice des opérations « parrainage Madagascar » et des autres actions de soutien à divers projets des Soeurs seront à effectuer directement à la Congrégation des Soeurs de Notre Dame de La Salette.

Adhésion à notre association AASA-SNDS :  (Association d’Aide et de Soutien à l’Action des Soeurs de Notre Dame de la Salette dans le monde). Le bulletin d'adhésion peut être téléchargé sur notre site Internet.

Vous pouvez envoyer vos cotisations ou dons, soit à notre adresse (voir ci dessous) ou à notre trésorier Christian Tissot, Concerto Cello, 70 C rue Matthieu Dussurgey – 69190 SAINT FONS.

Vous pouvez aussi retrouver notre message hebdomadaire chaque semaine sur le site Internet de notre association http://www.aasasnds.fr/ et la faire connaitre à vos amis (rubrique « Infos et nouvelles ») ainsi que la méditation de l’évangile du dimanche (rubrique « Comprendre la Parole de Dieu »

Et n’oubliez pas : votre participation et votre collaboration, pour alimenter et agrémenter cette message hebdomadaire sont les bienvenus ! (Avant le mercredi soir pour la semaine en cours). Et si vous ne souhaitez pas continuer de recevoir notre lettre veuillez en avertir simplement le Secrétariat.

 «  Notre Dame de la Salette, Réconciliatrice des pécheurs, Mère de Miséricorde, apprends nous à pardonner et à être miséricordieux comme Fils. »

Fraternellement et amicalement.

Bonne semaine à tous

En union de prières

Pierrot, Patou       

Publié dans INFO (FR)
mardi, 12 septembre 2017 10:03

Fête de La Salette 2017

Fête de La Salette 2017
« Je vous l’ai fait voir…et vous n’en avez pas fait cas. »
Chers Confrères,
Ces quelques lignes de bons vœux vous sont envoyées depuis le sanctuaire, où je me trouve actuellement avec le P. Adilson et le P. Joe pour la rencontre des JRMS (Jeunes Religieux Salettins) 2017, la dernière de la présente administration. Sur cette sainte Montagne nous vivrons et célébrerons ensemble le 171ème Anniversaire de l’Apparition, tout en demeurant étroitement unis à vous tous, qui vivez disséminés d’une extrémité de la terre à l’autre.
De tout temps le mois de septembre a été pour l’Église un mois de saveur mariale. La liturgie nous y fait célébrer diverses fêtes de Notre Dame : sa Nativité (8), le saint Nom de Marie (12), ses Douleurs (15). Ce sont là des mémoires liturgiques qui nous parlent de la proximité de Marie à l’histoire de chaque être humain, ainsi que de sa participation personnelle et totale aux souffrances du Christ pour la salut de l’humanité. Depuis 1846 il faut y ajouter l’Apparition de La Salette, qui eut lieu le 19 septembre.
in quanto siamo invitati a ritornare puntualmente alle ragioni profonde della nostra spiritualità che è fondamentalmente cristocentrica (cfr. n.
Ce mois est également important pour chacun d’entre nous. Il nous invite à réfléchir attentivement et en profondeur sur notre spiritualité, laquelle est fondamentalement christocentrique (cf. n. 7 RdV), mais également mariale car inspirée par le message donné par Marie dans son Apparition à la Salette, ainsi que par l’exemple que fut sa vie, entièrement consacrée à la personne et à l’œuvre de son Fils ( cf. n. 13 RdV).
Le monde dans lequel nous vivons est tant aimé de Dieu (Jean 3,16), mais chaque jour il se découvre fragile, en contradiction avec lui-même, malade et blessé par le mal. Un monde dans lequel le dialogue semble avoir cédé la place à l’indifférence, à l’égoïsme, aux abus commis par le fort au dépens du faible, au mépris de la vie et de la personne dans sa dignité et unité, à l’inattention quant à l’environnement et à la nature en général. Un monde marqué par des migrations de masse lesquelles, à moins d’être prises en charge avec discernement, peuvent créer des tensions, des incompréhensions et des refus, un monde marqué par une corruption galopante à tous les niveaux et ayant ses règles à elle, un monde marqué par des guerres locales qui paraissent interminables, marqué par un terrorisme sans frontières et capable de semer partout terreur et mort.
Face à cette triste réalité nous pourrions être tentés de céder à un pessimisme qui, au fond, nous arrange : nous sentant incapables de donner à tout cela une réponse appropriée et un sens, nous rentrons les rames à l’intérieur de la barque. Ce danger existe, mais il ne faut pas nous laisser aller à la résignation, ce qui serait une façon païenne d’agir et de penser. Il nous faut au contraire réagir en chrétiens, avec la certitude que la dernière parole appartiendra au bien et à la vie, et non pas au mal et à la mort (cf. Ap.)
Notre Dame de La Salette reproche à son peuple d’être insensible et de ne pas faire cas du déroulement des événements qui marquent le chemin de son histoire et de l’histoire du monde. « Je vous l’ai fait voir…et vous n’en avez pas fait cas. »
Une demande vient spontanément à l’esprit : pourquoi tout cela arrive-t-il, et quel message Dieu veut-il donner aux femmes et aux hommes de notre temps, et en particulier à nous MS ?
La mission qui incombe à chacun des salettins est de regarder attentivement la réalité qui l’entoure, y voyant un « signe des temps », une lettre que Dieu est en train d’écrire à l’intention de l’humanité … à lire à la lumière de la foi en cherchant à y préciser et recueillir les traces de la présence de Dieu et de son passage. Par voie de conséquence, chaque salettin doit s’efforcer d’être partout un phare qui diffuse lumière et espérance dans les cœurs des gens qu’il rencontre au cours de son cheminement de prêtre et de religieux : des gens éprouvés, désespérés et souvent, également, blessés par la vie. Dans tout cela, soyons encouragés par ce que le pape saint Jean-Paul II a écrit dans la lettre qu’à l’occasion du 150ème anniversaire de l’Apparition il écrivit à Mgr Dufaux, évêque de Grenoble : « La Salette est un message d’espérance, car notre espérance est soutenue par l’intercession de Celle qui est la Mère des hommes » (Vatican, 6 mai 1996).
C’est avec des sentiments de grande joie et de sincère reconnaissance envers Dieu et envers la Belle Dame qu’à l’occasion de ce 171ème anniversaire je communique à la Congrégation qu’en décembre prochain une mission salettine sera ouverte à Pemba (Mozambique), en application d’une recommandation du CdC tenu en Inde en 2017 (déc. 2),- et cela grâce à la disponibilité de trois confrères de langue portugaise originaires du Brésil (2) et de l’Angola (1). La décision officielle sera prise par le CG sous peu.
C’est de tout cœur que dès à présent je remercie au nom de la Congrégation les deux Provinces qui ont permis au Conseil Général de répondre positivement à l’invitation adressée par Mgr Luiz Fernando Lisboa CP, évêque de Pemba, par lettre du 29 décembre 2014.
Je vous sollicite tous de prier, afin que cette nouvelle présence en terre africaine s’instaure en esprit de sincère service à l’Église locale et se réalise en pleine syntonie avec les prospectives missionnaires que, à la suite des invitations formulées par le pape François de diriger l’attention en direction des périphéries du monde, notre Congrégation s’est données ces dernières années.
Le Chapitre Général est désormais à nos portes… Je souhaite que dès à présent la Congrégation tout entière se prépare à célébrer cet important événement avec la participation active de chacun de ses membres et par une prière adressée quotidiennement à l’Esprit Saint, afin que le prochain Chapitre devienne une grâce pour nous MS, pour l’Église et pour le monde
En union avec le Conseil Général je désire adresser à tous les confrères, novices, étudiants et religieux de tout âge, particulièrement à ceux qui sont malades ou en difficulté, les meilleurs vœux de bonne et sainte Fête Patronale, sans oublier naturellement les SNDS et les nombreux Laïcs Salettins qui, à divers titres, partagent avec nous joies et espérances, comme aussi les anxiétés et le difficultés liées à la mission et à l’annonce de l’Évangile dans le monde d’aujourd’hui.
Puisse la Belle Dame de la Salette protéger et bénir tous et chacun !

P. Silvano Marisa MS
Supérieur Général

La Salette 170

Publié dans INFO (FR)

Rencontre2Rencontre3Rencontre4Rencontre5Rencontre6Rencontre7Rencontre8Rencontre9Rencontre10Rencontre11

Toute la présentation Power Point peut être téléchargée dans la pièce jointe ci-dessous

Publié dans LAIQUE ASSOCIÉS (FR)

C'est aujourd'hui la commemoration du “Jour des Laïcs Salettins". C'est aussi la première fois que cette journée spéciale coïncide avec le jour de notre première réunion mensuelle. Nous avons tenu un calendrier de deux réunions par mois pendant un peu plus de 4 ans. Nous sommes peu, nous sommes un noyau et aujourd'hui, nous avons décidé de nous poser la question difficile, en deux temps:
"Pourquoi suis-je ici? Pourquoi suis-je encore là?"

La réponse à la première partie semble presque trop simple pour conduire à la réponse de la seconde, mais comme nous nous écoutions, la connexion était incontournable. A mesure que vous lisez, vous comprendrez.
Je suis ici parce que ...

"Un jour, j'ai été invité à venir voir."
"J'étais dans l'étude de la Bible et j'avais besoin de quelque chose de plus".
«J'entendais que certains de mes amis parlaient de faire autre chose que d'aller à l'église ».
"Les missionnaires de La Salette sont si gentils et si dévoués".
"Je cherchais plus que la messe. J'ai été invité ici, alors je suis venu."

Au fil des ans, il est tout à fait certain que ceux qui sont venus et qui sont partis produisirent des réponses similaires à la même question. Ceux qui sont venus et sont restés ont répondu à la deuxième partie de la question, ainsi:
Je suis encore ici parce que ...
"C'est une expérience spirituelle profonde. La méditation partagée sur les lectures du dimanche est une expérience exhaltante de communauté, comme la messe vraiment, mais plus interactive".
"C'est la fondation Salettine de mon ministère. Je vais loin avec La Salette".
"Cela me soutient spirituellement dans ce que je fais pour les autres".

La petite communauté de Laics Salettins de la Californie est composée de ceux qui ont travaillé côte à côte avec les prêtres pendant des années sans groupe de soutien. D'autres avec les prêtres dans un groupe de soutien, comme le Groupe du Rosaire qui est encore actif et persévérant depuis plus de 10 ans. Il y a ceux qui maintiennent un programme de prière personnelle dans la chapelle de l'adoration a l'eglise et à la maison. L'un est un chef de file d'un groupe de personnes d'un pays du tierce monde qui cherche et suscite des fonds pour l'école de centre-ville où ils ont tous obtenu leur diplôme. Un de nos “missionnaires” est une influence bien-vue dans la politique locale et un catéchiste de longue date.

Ils sont tous des paroissiens qui se sont engagés à la spiritualité de l'appel de La Salette à la Réconciliation et au défi du «faites-le connaître à tous mon peuple».

Le fil commun qui rassemble la communauté est la grâce qui se retrouve dans la réconciliation entre les actes de miséricorde et le charisme de La Salette. Les laïcs Salettins de Californie forment une réalité spirituelle qui croît à partir de la mission des religieux qui servent la paroisse et attire les laïcs qui l'expérimentent et se consacrent à la vivre. Dans la communauté des laïcs Salettins, ils apprennent que le charisme de La Salette informe le travail vertueux qu'ils font selon leurs propres talents et leur créativité au nom de Dieu. Ils admettent que leur dévouement persévérant au Message et à la Mission de La Salette enrichit leur vie et la vie de ceux qui profitent de leurs efforts.

C'est ce que nous avons fait aujourd'hui pour célébrer la Journée internationale des laïques Salettins.

Publié dans LAIQUE ASSOCIÉS (FR)
Page 1 sur 2
Sign in with Google+ Subscribe on YouTube Subscribe to RSS Upload to Flickr

Sanctuaire La Salette

Login >>> ELENCHUS

Aller au haut